Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
04
Juil
2014
Assurance: Deux nouvelles compagnies arrivent

La Banque Populaire aura sa société mutuelle d’assurance

La Mamda et des partenaires étrangers montent une société de réassurance

Ce sera sans doute l’événement de l’année dans les assurances. La Commission Administration Organisation (CAO) vient de donner son feu vert à la création de deux nouveaux opérateurs. Le premier dans la réassurance, le second dans l’assurance. 
Dans la réassurance, le nouvel opérateur est porté par la Mutuelle Agricole Marocaine d’Assurances (Mamda), l’américain Partner Ré et le français La Mutuelle Centrale de Réassurance. Mamda Re sera dotée d’un capital de 1 milliard de dirhams dont 50% reviendraient à la Mamda. Partner Ré et la Mutuelle Centrale de Réassurance détiennent respectivement 30 et 20% du capital. Pour l’assurance, l’avis favorable est décroché par la Banque Centrale Populaire qui compte lancer une société mutuelle d’assurance.  Taamine Chaabi, c’est son nom, sera dotée d’un fonds d’établissement de 50 millions de dirhams dont 49 millions détenus par la Mutuelle Centrale Marocaine d’Assurances (MCMA). C’est d’ailleurs cette dernière mutuelle qui se chargera de la gestion.  Un choix qui permettrait à la banque d’accélérer le démarrage de l’activité de sa mutuelle d’assurance surtout que son allié dispose d’une expertise dans le domaine. L’intérêt de la BCP pour le secteur des assurances ne date pas d’aujourd’hui. Le nom de la banque avait été évoqué il y a près de 17 ans en tant qu’éventuel repreneur de la CNIA (assureur qui a utilisé pendant des années les réseaux de BCP pour ses produits de bancassurance) ou encore de candidat potentiel au rachat des parts de l’ONA dans AXA. BCP mûrit le projet Taamine Chaabi depuis au moins 15 ans. Dans les premiers scénarios, le montage devait intégrer une participation de l’Assurance Banque Populaire française.
L’arrivée de nouveaux opérateurs tant dans le domaine de la réassurance que de l’assurance va sans doute densifier la concurrence. Pendant des années, les compagnies s’étaient opposées à l’arrivée de nouveaux opérateurs. Seulement l’argument de la surcapacité devenait indéfendable avec le temps eu égard au taux de pénétration des assurances qui demeure faible au Maroc, à peine de 3% en 2013. 
Il faut surveiller particulièrement la réaction de la Société Centrale de Réassurance qui tente de survivre à la disparition de la cession légale qui lui assurait 10% sur les primes d’assurance. D’ailleurs, depuis quelques mois, des conventions ont été établies avec des compagnies d’assurances pour qu’elles placent une partie des sinistres et primes auprès de la SCR à des conditions avantageuses. De même, la SCR se développe en Afrique. Un marché ciblé aussi par le nouvel  opérateur. Selon nos informations, Mamda Re compte couvrir les risques agricoles et viserait en particulier le marché africain où le potentiel est important. Cette entreprise qui prévoit de s’installer à Casa Finance City compte aussi demander le statut CFC.
Pour sa part, l’arrivée de BCP pourrait également changer la donne dans le secteur. S’il monte en puissance dans la bancassurance, le groupe a de sérieux arguments à faire valoir avec plus de 13 milliards de DH de PNB, plus de 34,5 milliards  de fonds propres et 210 milliards de DH de dépôt. Sur le plan procédural, il reste bien entendu l’avis du ministre des Finances. En principe, ce ne sera qu’une simple formalité vu que la CAO, l’entité où siègent à la fois les opérateurs et les représentants de la tutelle, a donné son feu vert.


Khadija MASMOUDI – L’ECONOMISTE - Édition N° 4311 du 2014/07/02

 

Source: FMSAR Un secteur qui pèse 26,73 milliards de dirhams de chiffre d’affaires en 2013. Il a enregistré une progression de 2,7% par rapport à l’année dernière, portée surtout par la non-vie dont le chiffre d’affaires annuel a atteint 18,13 milliards de dirhams

Assurance: Deux nouvelles compagnies arrivent

 

***Autre article***

Deux nouvelles compagnies dans le secteur de l’assurance

Le secteur de l’assurance va accueillir deux nouvelles sociétés. Les montants qui y seront investis s’élèvent à plus de 1 milliard de dirhams.

Deux nouveaux opérateurs vont débarquer dans le secteur des assurances au Maroc. Le quotidien L’Economiste annonce, dans son édition du jeudi 3 juillet, que la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (Mamda) s’associe avec des partenaires étrangers pour créer une société de réassurance. De son côté, la Banque centrale populaire (BCP) va lancer sa mutuelle d’assurance. Les deux compagnies ont reçu l’aval de la Commission administration organisation (CAO) où siègent les opérateurs et les représentants du secteur. Il ne leur reste que l’avis du ministre de Finances.

Mamda Re, spécialisée dans les risques agricoles

En association avec les compagnies américaine Partner Ré et française La Mutuelle centrale de réassurance, la Mamda va mettre sur pied une compagnie de réassurance nommée Mamda Re. Cette dernière disposera d’un capital d’un milliard de dirhams dont la moitié sera financée par la Mamda. Les partenaires américains et français se partageront la moitié restante à hauteur de respectivement 30 et 20 % du capital. Selon L’Economiste, la future compagnie Mamda Re, qui projette d’obtenir le statut CFC (Casa finance city), aura pour mission de couvrir les risques agricoles, mais ciblerait aussi le marché africain.

BCP lance Taamine Chaabi

La BCP a longtemps été annoncé dans le secteur de l’assurance comme repreneur de la CNIA ou  comme  un possible acheteur des parts de l’ONA dans la compagnie d’assurance AXA. Aujourd’hui, elle décide de créer une mutuelle assurance nommée Taamine Chaabi et dotée d’un fond d’établissement de 50 millions de dirhams. Environ 98 % de ces fonds, soit 49 millions de dirhams, seront détenus par la Mutuelle centrale marocaine d’assurance (MCMA), qui par conséquent se chargera de gérer la nouvelle compagnie. Par ailleurs le groupe BCP pourrait constituer un sérieux concurrent dans le secteur. En effet, le groupe bancaire dispose de 13 milliards de dirhams de chiffre d’affaires, d’un fond propre dont la somme est estimée à 34,5 milliards de dirhams mais aussi de 210 milliards de dirhams de dépôt.

Christophe Sidiguitiebe - 03/07/2014 - http://telquel.ma