Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
19
Août
2014
Assurances / Le Maroc bien positionné dans la région

Le Maroc se positionne en tant que marché émergent dans le secteur des assurances, selon un dernier rapport de Standard & Poor’s. «Le secteur ne présente pas de grandes performances, mais devra connaitre des taux de croissance satisfaisants grâce notamment au potentiel énorme du marché», souligne le rapport. En fait, le taux de pénétration de l'assurance au Maroc, en Tunisie et en Algérie reste faible, mais les possibilités de croissance et la réglementation favorisent un développement du secteur. «Le secteur de l'assurance a connu un retard dans la région en raison d'un environnement globalement restrictif des services financiers, de la crise politique régionale, les facteurs culturels et le manque de connaissance des services. Nous croyons que les assureurs au Maghreb continueront d'être largement orientés vers les risques liés aux biens au cours des cinq prochaines années et le marché des particuliers», poursuit le rapport. Un avis partagé par le cabinet d’intelligence économique Research & Markets. «Le taux de pénétration du marché au Maroc reste faible avec 3,1% en 2012, alors que la croissance annuelle a été de 8%. Cette croissance a été en partie facilitée grâce aux stratégies gouvernementales favorables à l'expansion du secteur des assurances comme le contrat-programme signé avec les professionnels du secteur et le gouvernement en 2011», rapporte le site Zawya du groupe Thomson Reuters. Ce dernier rappelle que le cabinet Ernst & Young avait identifié le Maroc parmi les marchés émergents où l’assurance pourrait s’avérer un secteur clé de croissance économique. Pour le cabinet, l’augmentation de la population et la forte croissance du nombre de véhicules font du Maroc l’un des pays les plus intéressants pour les compagnies d'assurance.

De même, le royaume a connu l’émergence de compagnies d’assurance privées favorisant la concurrence et stimulant le marché grâce à des produits adaptés à des clientèles spécifiques. Chose qui fait défaut en Algérie à titre d’exemple, où ce secteur est encore contrôlé par l'État qui «continue à maintenir un contrôle strict sur le marché», déclare le cabinet. En revanche, le marché tunisien des assurances connaît une profonde transformation, selon Standard & Poor’s. «Le secteur de l'assurance en Tunisie connaît un véritable processus de transformation grâce à la réglementation du secteur. On s'attend à de nouvelles réglementations par les autorités tunisiennes que ce soit dans les services financiers tels que l'assurance obligatoire ou des mesures incitatives pour le “takaful” (assurance islamique) dans le secteur industriel afin de stimuler davantage ce secteur», note S&P. Selon le groupe de Business Intelligence Research and Markets, le secteur de l'assurance de la Tunisie est dominé par l'assurance non-vie, qui a représenté 69,6% de la prime de l'industrie en 2012 pour une pénétration globale de 1,8%. Les primes d’assurance, elles, sont passées de 955,7 millions de dollars en 2008 à 1,2 milliard de dinars en 2012, enregistrant un taux de croissance annuel moyen de 6,6%. Par ailleurs, le Maroc fait mieux avec un chiffre d’affaire, toutes branches confondues, de 26,73 milliards de dirhams en 2013, en progression de 2,7% par rapport à l’an dernier. Cette croissance est portée par la branche Non Vie, qui a vu son chiffre d’affaires annuel atteindre 18,13 milliards de dirhams, en progression de 5,5%. Quant à la branche Vie et Capitalisation, elle réalise un volume des primes émises de 8,59 milliards de dirhams, en baisse de 2,7% par rapport à 2012. 

*Ernst & Young avait identifié le Maroc parmi les marchés émergents où l’assurance pourrait s’avérer un secteur clé de croissance économique.

Publié le : 16 août 2014 - M.A.H., LE MATIN