Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
12
Sept
2014
Axa: feu vert du CDVM pour une augmentation de capital réservée aux salariés (38 pays concernés)

Le Conseil Déontologique des Valeurs  Mobilières (CDVM) a visé, jeudi, une note d'information simplifiée préliminaire  relative à l'augmentation de capital d'Axa SA réservée aux salariés du groupe.
Selon un communiqué du gendarme de la bourse, cette opération concerne au  Maroc les salariés d'Axa Assurance Maroc, Axa Assistance Maroc, Axa Assistance  Maroc Services, Axa Crédit, Acredassur, Institut de formation et de  développement professionnel Axa, Société de Gestion et de Surveillance (SGS),  3A-phone, Axa Technologie Services, Axa France IARD, Axa France Vie et  Avanssur.
L'augmentation de capital se fera par l'émission d'un maximum de 58.951.965  actions sur une période de réservation s'étalant du 12 au 16 septembre inclus avec un prix de souscription qui sera fixé le 24  octobre prochain.
Le Groupe Axa propose depuis plusieurs années à ses collaborateurs, tant en  France qu'à l'étranger, de souscrire à une augmentation de capital qui leur est  réservée. Les salariés du Groupe Axa au Maroc ont pu ainsi participer tous les  ans à ce type d'opérations depuis l'an 2000.
A travers cette opération, le Groupe souhaite renforcer le lien existant  avec ses collaborateurs, en leur ouvrant le droit à participer au développement  du groupe et bénéficier en contrepartie des fruits de ce développement, et aux  décisions du groupe en votant lors des assemblées générales des actionnaires  d'AXA.
L'opération 2014, baptisée "Shareplan 2014", se déroulera dans 38 pays et  concernera environs 110.000 collaborateurs, à qui seront proposées, dans la  plupart des pays, une offre classique et une offre dite à effet de levier.
Les salariés au Maroc ne peuvent souscrire qu'à l'offre à effet de levier et  ce conformément à la décision du Conseil d'Administration du 18 juin  2014.(MAP)

L’ECONOMISTE - 12 septembre 2014