Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
18
Sept
2014
Caisse Marocaine des Retraites (CMR) : Le directeur dévoile des chiffres inquiétants

Dans un entretien accordé à l’agence MAP, le directeur de la Caisse Marocaine des Retraites (CMR), Mohammed El Alaoui El Abdallaoui, a fait savoir que pour 2014, le régime a commencé à puiser dans ses réserves pour financer les déficits techniques constatées durant les 7 premiers mois de l'année en cours qui s'élevaient à 450 millions de dirhams (MDH). Ces réserves pourraient atteindre un niveau inférieur à 2 fois la moyenne des 3 dernières années en 2019 au cas de la non réforme du régime, et que les cotisations ne permettront plus de payer la globalité des prestations en 2022, d'où l'impératif pressant de réformer.

"Attendre l'année 2019 pour réformer serait extrêmement dangereux car il faudrait qu'on augmente les taux de cotisation de 20% actuellement à plus de 50%, ce qui est quasiment irréalisable que ce soit du point de vue budgétaire ou bien celui des affiliés", a souligné le directeur de la CMR.

El Alaoui a également qualifié de "flagrante" la sous facturation du régime dans sa configuration actuelle, confirmée dans le rapport de la Cours des Comptes de 2013", précisant qu'en contrepartie de chaque dirham cotisé, l'affilié bénéficie de 2 dirhams de prestations, ce qui ne fait que creuser le gouffre de la dette implicite du régime. "La dette implicite du régime des pensions civiles qui concerne 7% de la population active et 2% de la population globale s'élève à plus de 680 MMDH, au moment où la dette du trésor publique est aux alentours de 550 MMDH", a-t-il noté, relevant la nécessité de rétablir en urgence la sous facturation du régime à travers la mise en place d'une réforme paramétrique qui permettrait un retour à l'équilibre sur un horizon d'une cinquantaine d'années.

Infomédiaire Maroc - 18 septembre 2014