Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
12
Avr
2018
ASSURANCE AUTOMOBILE : L’HEURE DE LA DIGITALISATION A SONNÉ

Si toutes les branches d’activités (Vie et capitalisation, les assurances maladie, maternité, accidents de travail, etc) sont concernées par le vent de la transformation digitale, l’assurance automobile se distingue par une grande multiplicité des offres. Une tendance qui promet de s’accentuer dans les années à venir.

L’heure de la concurrence digitale a bien sonné dans le secteur de l’assurance. En témoignent les innovations qui foisonnent pour séduire les nouvelles générations. Il faut dire, en effet, que l’attractivité est désormais un challenge permanent car un bon tarif et un bon produit ne suffisent plus pour se différencier de la concurrence. Cette réalité, les assureurs l’ont bien intégrée dans leurs calculs pour pouvoir booster leur activité. Il suffit de se référer aux plans stratégiques qu’ils ont mis au point pour s’en apercevoir. Si toutes les branches d’activités (Vie et capitalisation, les assurances maladie, maternité, accidents de travail, etc) sont concernées par ce vent de changement, l’assurance automobile se distingue par une grande multiplicité des offres digitales. Un choix qui s’explique certainement par le poids que représente ce segment dans l’activité des assureurs, lequel concentre 28,5% du chiffre d’affaires global du secteur.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, la digitalisation du service après-vente est en tête des priorités. Des plateformes de gestion des sinistres, des applications mobiles, des services de remboursement rapide, des solutions dans l’anticipation et la prévention des risques sur la route, le chat en ligne pour permettre aux conseillers de la compagnie de répondre en temps réel aux questions des clients, tout y est. Une tendance qui promet de s’accentuer dans les années à venir pour pouvoir répondre rapidement aux comportements des clients. À ce titre, il convient de citer l’expérience de Saham Assurance, désormais contrôlée par le sud-africain Sanlam, qui a lancé en 2017 une Digital Factory, un laboratoire dédié à la conception de solutions innovantes destinées à assurer un service rapide et efficace aux clients. L’ouverture sur les marchés étrangers et la concurrence dans un marché de plus en plus difficile obligent. En effet, les opérateurs du secteur souffrent actuellement d’une hausse du taux de la sinistralité. Cette montée qui était de 25% en 2017 inquiète les compagnies d’assurance du moment qu’elle pèse sur la performance.

D’ailleurs, lors de la présentation des résultats annuels des compagnies cotées en bourse, l’accent a été essentiellement mis sur cette problématique. Une étude est d’ailleurs en cours pour identifier les raisons de cette évolution. Ses résultats seront dévoilés cette année et seront adressés à l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) pour trouver une solution. L’autorité compte même entamer le chantier de la tarification de l’assurance automobile avec les compagnies dès que les résultats de cette étude seront disponibles. En dépit de ce contexte complexe, le Maroc continue à attirer des pointures de l’assurance tels que le Groupe Axa ou encore Allianz qui se battent pour améliorer leur positionnement sur un marché où la croissance du chiffre d’affaires et du taux de pénétration se poursuit. Pour dire que le secteur a du potentiel, sachant que l’assurance Takaful se fait attendre. Un dossier qui semble bien avancer et qui promet de donner un réel coup de fouet à l'activité.

Leseco.ma