Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
2
Mai
2007
Assurance: Compétition à couteaux tirés
Assurance: Compétition à couteaux tirés
· Wafa Assurance chamboule les données concurrentielles

· MCMA et Sanad se distinguent parmi les compagnies moyennes

Les règles du jeu changent à grandes foulées dans le marché des assurances au Maroc. Les positions des compagnies aussi. En Effet , l’étau se resserre entre les trois leaders du marché (RMA Watanya, Axa Assurance Maroc et Wafa Assurance). C’est de bonne guerre pour les prochains exercices qui promettent une compétition à couteaux tirés. Les petites et moyennes compagnies croient certes rapidement, mais demeurent très éloignées du peloton de tête qui concentre 55,7% du marché. Globalement, seules deux compagnies ont terminé l’année dernière avec un chiffre d’affaires inférieur à celui de 2005: Mamda et La Marocaine-Vie. Des tendances que révèlent les statistiques des primes émises par les compagnies d’assurances au titre de 2006.

· Wafa et Axa côte à côte

Première constatation qui saute aux yeux: la progression fulgurante du chiffre d’affaires de Wafa Assurance (+47,5%) par rapport à 2005 (cf. notre édition du 9 mars www.leconomiste.com). En une année, la filiale du groupe Attijariwafa bank a rattrapé son retard par rapport à la seconde compagnie du marché Axa Assurance Maroc. Celle-ci est arrivée quatrième en termes de progression du chiffre d’affaires (+9,1%). Les deux compagnies se situent presque au même niveau de primes émises (2,39 milliards de DH).
Qu’est-ce qui explique la prouesse de Wafa Assurance? Sans aucun doute les synergies avec le réseau bancaire de sa société mère. Preuve en est le bond remarquable de la production dans le pôle vie (+136% à 1,17 milliard de DH). A ce niveau de chiffre d’affaires, Wafa Assurance est leader incontestable du marché de l’assurance vie avec une part de 28,2%.
Cette performance trouve son origine dans le succès des produits de bancassurance proposés dans les guichets bancaires, notamment la solution d’épargne retraite. Un engouement qui découle, selon des analystes, de la progression de la demande globale de ces produits. A noter que le pôle non-vie de Wafa Assurance a clôturé l’année dernière sur une progression modérée (8,3% à 1,22 milliard de DH).
En 2006, Axa Assurance Maroc s’est séparé de son partenaire de référence le groupe ONA. Ce qui a engendré la perte de gros clients, notamment les filiales de son ex-actionnaire. Mais la filiale du groupe mondial Axa a bien surmonté ce divorce. Son chiffre d’affaires en assurance vie a certes régressé de 10,4% à 586 millions de DH, mais elle a récupéré ce retard dans le non-vie où elle a augmenté ses ventes de 17,4% à 1,8 milliard de DH. Cette progression découle de l’intérêt croissant de la compagnie pour les grands risques d’entreprise. Elle s’appuie sur la puissance de son réseau de réassurance international pour renforcer ses positions dans ce segment. Ce dernier a clôturé l’année dernière avec une progression inférieure à la moyenne du marché pour son chiffre d’affaires (+5,8% à 3,1 milliards de DH). Il a même essuyé une baisse de 5,7% dans le pôle non-vie. Ce retard a pu être rattrapé dans le pôle vie où la compagnie a produit 37,3% de primes en plus qu’en 2005. Comme pour Wafa Assurance, les fortes synergies avec le réseau bancaire de BMCE Bank sont à l’origine de cette performance.
Qu’en est-il des autres compagnies? MCMA et Sanad se distinguent du lot en réalisant respectivement les deux meilleures hausses des ventes, après celle de Wafa Assurance. La première compagnie a vu son chiffre d’affaires progresser de 33,5% à 412,2 millions de DH. L’essentiel de cette performance est réalisé dans le pôle vie où les primes de MCMA ont crû de 82,8%. La sœur jumelle de la MCMA, Mamda, est loin de réaliser les mêmes prouesses. Son chiffre d’affaires a régressé de 4,9% à 273,4 millions de DH. Les agriculteurs avaient moins recours aux services de la compagnie en 2006, en raison de la bonne campagne agricole. Outre la Mamda, c’est La Marocaine-Vie qui a vu son chiffre d’affaires 2006 régresser. Elle a perdu 6% par rapport à l’année précédente (556 millions de DH) en dépit du bon comportement de l’activité vie.
Les branches d’assurances sociales ( Maladie , accidents du travail…) et des risques d’entreprises ( Incendie …) ont largement profité à Sanad qui a émis en 2006, 20,5% de primes en plus que l’année précédente (956 millions de DH). En revanche, le chiffre d’affaires d’Atlanta, sa sœur jumelle, n’a crû que de 7,3% à 844 millions de DH. Et ce, suite à une chute de sa production dans le pôle vie (-47,3% à 69,6 millions de DH). Cela est probablement lié aux tractations qui précédant la finalisation de la fusion des deux compagnies d’assurances. Elle s’introduiront tous les deux en Bourse d’ici la fin du premier semestre.
Le reste des compagnies a clôturé l’année dernière sur des progressions modérées de leur chiffre d’affaires. CNIA Assurance a préservé sa position au quatrième rang du secteur. Mais elle s’est beaucoup éloignée de Wafa Assurance, avec un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de DH en hausse de 5,4%. Essaâda maintient également sa cinquième position mais avec une progression moins importante (4,8% à 929 millions de DH).

Nouaim SQALLI Edition 2517 du 2 mai 2007 L'économiste