Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
22
Sep
2006
La Marocaine-Vie achève son plan d’assainissement • Les frais généraux sont en baisse de 10%

Si l’analyse financière était une marionnette, la stratégie en tirerait les ficelles. La compagnie d’assurances, la Marocaine-vie, filiale du groupe Société générale, a présenté des résultats semestriels en recul pour ne pas dire en stagnation. Jean-Marie Stein, président (sortant) de l’ Assureur , n’a pas arrêté d’interrompre la présentation des résultats pour situer le contexte et l’environnement dans lesquels ils étaient réalisés. Il a beaucoup insisté sur le fait que l’assainissement est terminé et que la société entame une période de développement avec une nouvelle stratégie commerciale qui reste à dévoiler.
Le résultat brut d’exploitation est en léger repli (-1%) à 19,7 millions de dirhams. En dépit d’une baisse significative de la production d’environ 18 millions de dirhams, la compagnie arrive à maintenir le cap. Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, le chiffre d’affaires de la société accuse un recul de l’ordre de 13% à 285 millions de dirhams contre 329 millions la même période en 2005. Cette baisse en volume s’explique en grande partie par le recul de la composante épargne (produits d’assurance vie et de capitalisation) de 21%. Par ailleurs, la branche prévoyance ( Maladie , assurances emprunteurs…) a augmenté de 19% à 72,8 millions de dirhams, ce qui explique en partie le maintien du résultat d’exploitation à un niveau stable, vu l’importante contribution dans la formation de ce résultat. Le premier semestre 2005 a connu un niveau d’activité exceptionnel. Suite à un changement de traitement fiscal en 2004, les souscriptions au premier semestre 2005 ont connu un phénomène de rattrapage par rapport à 2004. Le niveau actuel, dans l’absolu, ne reflète pas l’effort déployé par la société durant les six mois écoulés. En comparant les primes collectées par rapport aux provisions mathématiques (2,614 milliards de dirhams à la fin du premier semestre 2006), le management de la société exprime sa satisfaction du niveau actuel avec un taux de 11,5% contre 16% au premier semestre 2005.
Avec 20 millions de dirhams de plus, les Prestations et sinistres sont en hausse de plus de 16%. Rapportés aux engagements pris par l’assureur durant la même période, leur évolution reste stable, voire en légère baisse 5,8% contre 6%, la même période de l’année dernière. «Le ratio Sinistre /primes reste très confortable», affirme Jean-Marie Stein, PDG de la compagnie. Le résultat net s’élève à 16,5 millions de dirhams au 30 juin, soit une progression de 2%. L’effort de compression des frais généraux a porté ses fruits. Avec 37,8 millions de dirhams de frais, la société a réduit ce poste du compte de résultat de 10%.




-- L'Economiste - 9/22/2006