Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
14
Mar
2014
CNIA Saada Assurance réalise de bonnes performances

Malgré un environnement économique morose en 2013, CNIA Saada Assurance, qui changera dans les prochains jours de dénomination pour marquer davantage son adossement au Groupe Saham, «a réalisé un bon crû», pour reprendre l’expression de son Directeur Général, M. Mehdi Tazi. Tous les agrégats financiers de la compagnie ont évolué positivement, comparativement à l’exercice précédent, à commencer par les primes émises, en hausse de 8,5 % à 3 502 MDH. Cette hausse résulte d’une évolution divergente des activités Vie et Non-Vie. Bien positionnée dans l’activité Non-Vie, la compagnie a enregistré des primes émises en progression de 12 % à 3 108 MDH, représentant 88,8 % des primes totales de la compagnie. L’Automobile (56,4 %) et l’Accident Corporel (19,5 %) représentent 76 % des primes Non-Vie. Cette progression conforte les choix stratégiques opérés sur le marché des particuliers et des entreprises. Toutefois, n’étant pas adossée à une banque, la branche Vie continue de s’éroder au fur et à mesure que les contrats en bancassurance réalisés avec la Banque Populaire poursuivent leur tendance baissière. Ainsi, l’activité Vie a reculé de -13,6 % à 393 MDH, à cause d’une décroissance enregistrée au niveau de l’activité retraite, qui n’a pas été compensée par la croissance réalisée au niveau du décès.

Notons que 71 % des émissions nettes d’annulation sont réalisées par le réseau exclusif (agents et bureaux directs), contre 70 % en 2012.

 

Un ratio combiné de 96,2 %

 

Ces réalisations ont été permises grâce à la dynamique des équipes commerciales, à l’existence d’un réseau dense de 423 points de vente et à l’amélioration continue du process et de la qualité du service, avec la réduction des délais de règlement Automobile Matériel de 43 jours à 38 jours, et l’accélération des règlements par transaction sur l’Accident du Travail et sur l’Automobile Corporel. Selon M. Mehdi Tazi, Directeur Général de CNIA Saada Assurance, l’amélioration du résultat s’explique aussi par le fait que «les assureurs soient aujourd’hui moins engagés dans une logique de gain de part de marché mais plus dans celle d’amélioration de leur rentabilité».

Parallèlement, les frais d’acquisition ont été contenus, avec une hausse de +3,5 % à 21 MDH au niveau de l’activité Vie, et +2,2 % à 350 MDH pour la branche Non-Vie. Quant aux frais financiers, ils n’ont augmenté que de 0,9 % à 580 MDH grâce au nettoyage réalisé au niveau du portefeuille.

Notons aussi que le taux de sinistralité continue de reculer, avec une baisse de -1,2 point pour ressortir à 68,7 %. Dans ces conditions, le ratio combiné, rapport des prestations versées pour sinistres, des dotations et des frais généraux sur le chiffre d’affaires total, s’est amélioré de -0,8 point pour ressortir à 96,2 %. Ce ratio est en constante amélioration, sachant qu’il était de 101,8 % en 2009. A son niveau actuel, CNIA Saada Assurance est bénéficiaire, sans même recourir à ses placements financiers.

Dans ces conditions, le résultat technique brut présente une hausse significative, en enregistrant un excédent de 195 MDH en 2013 contre 46 MDH en 2012, soit une hausse de 323,9 %. «Cette hausse est le résultat de l’assainissement continu du portefeuille de la compagnie», a souligné M. Tazi.

 

Un dividende de 34 dirhams

 

Le résultat financier enregistre une légère baisse de 3 % pour s’établir à 425 MDH, du fait de la contreperformance du marché actions. Cette baisse est le fait essentiellement des placements de l’activité Vie en baisse de -11,5 % à 186 MDH alors que ceux de la Non-Vie sont en hausse de 4,6 % à 239 MDH.

Du coup, en intégrant un impôt sur les sociétés de 109 MDH, le résultat net s’améliore de 6,5 % à 281 MDH.

Par ailleurs, les fonds propres de CNIA Saada Assurance se sont renforcés de 4,9 % pour atteindre 3 016 MDH à fin 2013, grâce à la distribution des dividendes au titre de 2012 (107 MDH) et l’impact du résultat positif 2013 (281 MDH).

De même, les provisions techniques, charges à prévoir pour faire face à la sinistralité non encore déclarée mais prévisible des contrats en cours, se sont améliorées de 1,4 % à 11,10 milliards de dirhams. En même temps, les placements financiers ont évolué de 1 % à 12,08 milliards de dirhams, couvrant ainsi largement les provisions techniques.

En ce qui concerne la marge de solvabilité de la compagnie, celle-ci s’est améliorée de 6 points pour atteindre 159 %, largement au-dessus du niveau règlementaire de 100 %.

Enfin, le conseil d’administration de la compagnie a proposé la distribution d’un dividende de 34 dirhams par action au titre de l’exercice 2013, un montant en hausse de 8 dirhams par rapport à celui de 2012, offrant un rendement brut de 3,40 % (cours de fin décembre 2013). Ainsi, ce sont 139,97 MDH qui seront dispatchés entre les actionnaires de la compagnie, soit un taux de distribution de 49,82 %.

Moussa Diop - LNT -