Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
17
Avr
2014
Atlanta : Holmarcom et CDG, le sens d’un dénouement
 


 

holmarcom

« HOLMARCOM et la CDG font évoluer leurs partici-pations dans la compagnie ATLANTA » annonce un communiqué publié par les deux parties concernées. En effet, celles-ci ont procédé lundi dernier 14 avril, à une opération portant sur la rétrocession par la CDG de 30 % du capital d’Atlanta à la holding de la famille Bensalah.
De l’union au dénouement…
Rétrocession parce que le 21 septembre 2005, ces deux institutions avaient noué un partenariat de capi-tal portant sur l’acquisition par la CDG de 40 % du capital des compagnies d’assurance Atlanta et Sanad, sachant que cette dernière est filiale à près de 100 % d’Atlanta.
A l’époque, cet accord permettait d’une part, de consolider la stratégie de croissance mise en œuvre par le Groupe Holmarcom dans le secteur des assu-rances et, d’autre part, de compléter la présence et l’offre du Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion dans le secteur financier en tant qu’acteur dynamique dans le développement de l’épargne et de la prévoyance dans le RCAR.
Très vite après s’être ainsi institutionnalisé, Atlanta-Sanad, forte de ses deux actionnaires de référence d’importance, s’introduisit en bourse par une cession de 20 % de son capital à un cours compris entre 1050 et 1200 dirhams.
Aujourd’hui, CDG et Holmarcom concrétisent une opération inverse qui consiste à revendre au holding familial des Bensalah 30 % des 40 % acquis huit ans auparavant, soit 18.057.131 actions de la compagnie Atlanta. Cette transaction représente un montant glo-bal de 1,2 milliard de Dhs pour 30 % du capital, soit une valorisation d’Atlanta à 4 milliards de dirhams. Le Groupe Holmarcom détiendra donc désormais 70 % du capital d’Atlanta.
En commentaire, une première question s’impose. Cette opération est-elle financièrement rentable pour les deux protagonistes? La réponse est oui, calculs à l’appui. Pour la CDG, qui est entrée dans le capital d’Atlanta en septembre 2005 sur la base d’une évaluation de la compagnie d’un milliard de dirhams, a tout simplement vendu au-jourd’hui à un montant quatre fois supérieur à sa va-leur d’acquisition.
Pour Holmarcom, si l’évaluation d’Atlanta s’est basée sur le cours de bourse, celui-ci a diminué de moitié depuis son introduction en bourse passant de 1200 dirhams à 650 dirhams, soit 65 dirhams pour une ac-tion de 10 dirhams de valeur nominale. Ce qui permet à Holmarcom de se renforcer dans sa compagnie d’assurance à un moindre coût.

Pourquoi cette cession ?

Sur le plan stratégique, rien n’a filtré, mais des cons-tats simples s’imposent. D’abord, du côté de la straté-gie du Groupe CDG. En effet, celui-ci reste un ac-tionnaire de référence d’Atlanta et continuera à siéger à son Conseil d’Administration. Il compte ainsi « main-tenir sa collaboration avec la Compagnie à travers le développement des synergies d’affaires avec ses ac-tivités opérationnelles », comme cela a été précisé dans le communiqué. Mais, au-delà, la CDG déve-loppe une nouvelle vision de sa participation dans le secteur des Assurances. Car il ne faut pas oublier que le groupe dirigé par M. Anas Houir Alami est égale-ment actionnaire de la SCR, société de réassurance qui vient d’être redynamisée et qui se développe no-tamment en Afrique avec l’ouverture d’une antenne en Côte d’Ivoire, tout en engageant l’extension de son activité de réassurance aux contrats relatifs aux ca-tastrophes naturelles. La SCR, en tant que compagnie de réassurance, doit étendre son activité à la réassurance de toutes des compagnies marocaines, mais possède également l’ambition de se développer au Maroc à la faveur de la régionalisation et à l’international, notamment en Afrique subsaharienne.
Il semble donc que les 1,2 milliard de dirhams retirés de la vente des 30 % du capital d’Atlanta seraient destinés au financement de la nouvelle dimension que la CDG veut donner à sa filiale SCR, sans pour autant mettre fin à ses relations privilégiées avec Atlanta.
Du côté du Groupe Holmarcom, son renforcement dans le capital d’Atlanta entre dans le cadre de sa vo-lonté de développer davantage son Pôle Financier en s’ouvrant à de nouvelles opportunités de développe-ment à l’international. En effet, Atlanta vient de signer un accord de partenariat avec GLOBUS, qui est le premier réseau panafricain multilingue d’assurances. Donc, un réseau constitué de plus d’une trentaine de compagnies d’assurances africaines et qui propose une offre globale d’assurances dans une Afrique mul-tilingue avec des polices et des cotations harmoni-sées. C’est un interlocuteur unique qui est une belle porte d’entrée et de sortie en Afrique pour l’assurance. C’est aussi un centre de compétences transnationales qui permet d’avoir la visibilité et la traçabilité en matière d’assurance pour des pays ayants des Droits sur les sociétés et des législations différentes. Son objectif principal est de répondre à la clientèle internationale en matière d’assurances. Voilà vers quoi s’orienterait le business d’Atlanta pour donner du sens et de la va-leur au renforcement du holding familial Holmarcom dans ses compagnies d’assurances initiales Atlanta Sanad.
Voici ce que le président d’Holmarcom Mohammed Bensalah en a dit au moment de l’annonce de l’adhésion d’Atlanta à GLOBUS: « Atlanta est devenue membre permanent du réseau Globus ainsi que son représentant exclusif au Maroc depuis septembre 2013. Quand les multinationales souhaitent souscrire à un service d’assurances, elles tiennent à bénéficier de produits standardisés et, sur-tout, avoir un interlocuteur unique dans tous les pays où elles sont implantées. En Afrique, le réseau Globus remplit ce rôle. Grâce à ses 34 compagnies d’assu-rances africaines, ce réseau est en mesure de propo-ser aux multinationales un service globalisé sur tout le continent africain… » Et M. Mohamed Hassan Bensalah de poursuivre : «Je suis persuadé que la mutation économique que con-naît l’Afrique ne peut se faire sans l’accompagnement d’un secteur des assurances performant et organisé. Et c’est pour cette raison, que nous sommes fiers au-jourd’hui de faire partie du réseau Globus ».
En rejoignant le réseau Globus, Atlanta va s’ouvrir à de nouvelles perspectives de développement. Elle se-ra en mesure de répondre aux offres des plus grandes entreprises multinationales. « Nous espérons que notre adhésion à Globus nous permettra de mieux connaitre le marché africain des assurances et, pourquoi pas, de nouer des partenariats en mesure de nous aider à étendre l’activité de notre compagnie en Afrique», avait notamment précisé le PDG d’Holmarcom en marge de la cérémonie de signature. Une déclaration qui prend désormais tout son sens.

Afifa Dassouli -

————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Données consolidés (en MDH) des communiqués d’Atlanta

                  2010      2011      2012      2013
CA cons 2 900     2 770     2 504     2 407
RN cons    110        101         158       248