Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
26
Août
2014
La Côte d'Ivoire tremplin de la MAMDA pour exporter son assurance agricole vers l'Afrique

L’ANADER obtient un 1er jalon de convention d’assurance agricole avec une mutuelle marocaine

L’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) a obtenu, lundi, le principe d’une convention cadre d’assurance agricole avec la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) qui estime que la Côte d’Ivoire pourra être un tremplin pour les autres pays africains de transposer l’expérience marocaine.
« Cette réunion est relative à une coopération Sud-sud en matière d’assurance agricole. J’ai fait l’annonce d’une compagnie agricole de réassurance dédiée au continent africain pour avoir une capacité financière de l’assurance agricole », a expliqué Khalid Abdellaoui, Directeur général adjoint de la MAMDA à quelques dix experts de l’ANADER venus en mission d’étude et de prospection.

« On a mis d’abord le 1er jalon d’une convention de coopération pour s’entraider et échanger nos expériences en matière d’assurance agricole », a-t-il ajouté, soulignant que « le choix porté sur la Côte d’Ivoire n’est pas hasardeux ».

« La Côte d’Ivoire est pratiquement le 1er pays en matière de superficie agricole. C’est aussi un pays à forte potentielle de production agricole dans le PIB national et ça sera un tremplin pour les autres pays frères africains de transposer l’expérience marocaine en matière d’assurance agricole via la Côte d’Ivoire pour une émergence » a encore expliqué M. Abdellaoui.

La MAMDA couvre une superficie de plus de 700 mille hectares en céréaliers et culture légumineuses. Une commission d’experts Ivoiriens et Marocains planchera sur le préalable de ce dossier assurance agricole dès début septembre prochain.

Le préalable consiste à déterminer la superficie utile agricole, les productions que le pouvoir public veut soutenir mais aussi à connaître les statistiques de rendement de ces cultures, à avoir le nombre d’agriculteurs et des statistiques de pluviométrie relative à ces cultures.

Il s’agira également de déterminer le capital à souscrire équivalent au coût de production à l’hectare et déterminer les risques sur lesquels ces productions sont vulnérables notamment la sécheresse, le vent de sable, le vent chaud,…

La MAMDA est spécialisée dans la couverture des risques agricoles ou plus exactement les multirisques climatiques et vise surtout le marché africain. Elle a vu le jour en 1963, sous forme de caisse régionale, basée sur le principe d’une mutuelle agricole et qui a pour mission de répondre aux besoins des agriculteurs marocains.

La Côte d’Ivoire a connu cette année une série d’inondations, causant la destruction de plusieurs plantations et de nombreuses pertes en vie humaine.

par: APA publié le : 26/08/2014 - StarAfrica