Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
13
Mar
2018
Finance participative : L’arrêté sur le Takaful imminent

Les consommateurs intéressés par les produits participatifs peuvent pousser un ouf de soulagement. Le Takaful arrive. «L’arrêté approuvant la circulaire relative à l’assurance Takaful sera publié dans les jours les plus proches», a déclaré au «Matin-Éco» un expert en finance participative ayant requis l'anonymat. C'était en marge de la journée d’étude sur la finance participative organisée la semaine dernière par l'Association des ingénieurs de l’école Mohammedia (AIEM).

Cet important maillon pour le fonctionnement de l’écosystème participatif est basé sur une logique d’entraide et conçu autour du concept de donation.  Devant une salle comble, le secrétaire général de l’AIEM, Fadel Ghoulam, a expliqué que l’objectif de cette journée était d’étudier l’écosystème de la finance participative et de voir ce qu’elle peut proposer de plus par rapport à la finance classique. «Nous estimons que le promoteur, l’ingénieur ou le consommateur peut retrouver dans cette industrie une nouvelle panoplie d’offres qui pourraient l’encourager à investir et à consommer», indique-t-il. Cette conférence, qui s’inscrit dans la nouvelle dynamique insufflée par le lancement des banques participatives, a pour principale finalité de définir les différentes opportunités d’accélération économique, en termes de relance de la consommation, du développement de l’immobilier et de l’investissement.

Le démarrage de la finance participative au Maroc nécessite en effet le lancement d’un nouvel écosystème économique. Celui-ci nécessite de la coordination entre un grand nombre d’intervenants qui contribuent au développement des compétences, notamment celles des ingénieurs.   Ces derniers ont été amenés à réfléchir autour des opportunités, défis et challenges que représente aujourd’hui cette industrie pour l’économie nationale. La plénière de cette rencontre a été marquée par la présence d’intervenants de haut niveau aux profils complémentaires, devant une audience dépassant les 500 personnes, dont la majorité est constituée de lauréats de l’EMI. Rappelons que l’Association des ingénieurs de l’École Mohammadia a été fondée en 1964 par les ingénieurs de la première promotion de l’EMI. Aujourd’hui, elle compte presque 10.000 membres et constitue le plus grand groupement d’ingénieurs au Maroc. L’AIEM dispose de 10 bureaux régionaux et de deux collectifs professionnels. Ses actions s’alignent sur trois principes : permettre aux lauréats de vivre ensemble à travers une communauté forte et dynamique, contribuer au développement de l’EMI et apporter un soutien actif au développement socio-économique du Maroc.


Souhir Benkirane

12 Mars 2018 - LE MATIN