Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
20
Mars
2007
Wafa Assurance: Quatre fois plus vite que le marché

Wafa Assurance: Quatre fois plus vite que le marché
· Résultat net: 314 millions de DH

· 23.000 contrats Axa récupérés

· Objectif: devenir leader du marché

SUPERPERFORMANCES 2006 pour Wafa Assurance. L’ Assureur , qui a annoncé ses résultats le 16 mars, a réalisé une progression de son chiffre d’affaires de 47,3% à 2,39 milliards de DH, contre 12,3% pour l’ensemble du marché. Il se hisse ainsi à la deuxième place, derrière RMA Watanya. Cette montée en flèche s’appuie essentiellement sur la branche «vie», dont l’émission des primes a connu une ascension de 135% (pour une moyenne du marché de 26%), s’établissant à 1,17 milliard de DH. Résultat: l’assureur a doublé sa part de marché dans l’assurance-vie avec 28,2% en 2006. Rappelons qu’entre 2003 et 2005, la branche «vie» de Wafa Assurance affichait encore un taux de croissance moyen annuel de -15,1%, selon CDG Capital. Afin de redresser la barre, la compagnie a dû recourir au réseau d’Attijariwafa bank pour la commercialisation des produits de banque assurances.
La branche «auto» ne démérite pas non plus avec 1,88 milliard de DH contre 1,18 en 2005. L’émission des primes a cartonné avec une hausse de 59,6%. A ce niveau, il faut signaler qu’entre 1998 et 2005, le taux de croissance moyen annuel du chiffre d’affaires de Wafa Assurance s’élevait à 5,2%, toujours selon CDG Capital.
S’agissant des primes «non-vie», elles ont cru de 8,3% à 1,22 milliards de DH, soit une part de marché de 12%. Les Prestations payées ont affiché, quant à elles, une augmentation de 3,1%, résultant de l’évolution contrastée de la branche «vie» (+15,6%) et «non vie» (-11%).
L’assureur affiche, compte tenu de ces performances, un résultat technique en progression de 61,4% à 347 millions de DH, consolidant ainsi les réserves techniques. «La marge de solvabilité dépasse largement le seuil réglementaire avec 492%», déclare Jaouad Kettani, président de la compagnie. Le résultat net a augmenté de 71,6% à 314 millions de DH, soit un bénéfice par action de 89,7 DH. Quant au ROE (rentabilité financière), il a progressé de 40%. Ce bon cru a incité les responsables à distribuer un dividende en hausse de 63% à 36 DH l’action, soit un dividend yield de 1,6%.Confortée par sa bonne performance, Wafa Assurance ambitionne de devenir leader du marché, «à la suite du divorce de l’ONA et d’Axa et au transfert de l’AMO à la CNSS qui affaiblira RMA Watanya, leader des assurances- Maladie », estime Kettani. L’assureur s’assigne également comme objectif d’atteindre la taille critique par le doublement de son chiffre d’affaires et l’augmentation des résultats techniques de 64%.
Notons que le C.A. du secteur des assurances est passé de 12,75 milliards de DH en 2005 à 14,32 milliards de DH en 2006. La branche assurance vie a progressé de 26,6% contre 7,3% pour la branche non vie.
Par ailleurs, Wafa Assurance envisage d’accompagner le groupe Attijariwafa bank dans son extension à l’étranger, et ce, «par le biais de l’achat ou de la création de sociétés, cette dernière étant la moins coûteuse», indique Kettani.
Par ailleurs, Wafa Assurance, s’appuyant sur le lancement de son programme Elan, a diversifié son réseau d’agents et créé 19 nouveaux points de vente. A cela s’ajoute la récupération de 23.000 contrats Axa d’un montant de 134 millions de DH. Rappelons qu’en 2006, la compagnie a lancé les produits «Fam’oto» (10.000 contrats aujourd’hui), «Epargne retraite» et «Epargne éducation» commercialisés par la première banque privée. Sur la liste figure aussi la signature d’une Convention de couverture médicale obligatoire pour les indépendants et aides-artisans.
Rappelons que le secteur des assurances a été marqué l’année dernière par l’application de l’arrêté relatif au livre III du Code des Assurances . Ce dernier a pour finalité le renforcement des règles techniques et financières, à travers la constitution et l’évaluation des provisions techniques, le calcul de la marge de solvabilité, le déclassement et le provisionnement des créances, et les états statistiques et financiers à adresser à la direction des Assurances et de la Prévoyance sociale (Daps). L’année 2006 a été également caractérisée par l’application de l’arrêté des comptes semestriels et annuels selon le nouveau plan comptable et l’entrée en vigueur de la réforme de la convention d’indemnisation directe (CID). Elle s’est également illustrée par la libéralisation du tarif RC automobile (pour le président de Wafa Assurance, la concurrence n’est pas à craindre, puisqu’elle se situe au niveau des garanties Accessoires ), la publication d’un arrêté du ministère de l’Emploi ramenant le taux de contribution des employeurs en AT pour l’alimentation des fonds de travail de 20 à 15%. Autre événement: le rachat de la compagnie Es-Saada par le groupe Saham, actionnaire de référence de la Cnia.

JALAL BAAZI Edition 2488 du 20 mars 2007 L'économiste