Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
02
Nov
2018
BANCASSURANCE : UNE HAUSSE DE 21% À FIN 2017

Avec un montant de 9,70 Mds de DH, sa contribution dans la collecte des primes a doublé en 10 ans (2008- 2017).

Les agences bancaires ont collecté 9,06 Mds de DH sur 16,99 Mds de DH des primes «vie et capitalisation» du secteur en 2017.

Depuis son institution en 2002 par la loi 17-99 portant Code des assurances, la bancassurance a continué à enregistrer des taux de croissance à 2 chiffres depuis 2014. En 2017, cette progression a été de 21% par rapport à 2016. En atteignant un montant de 9,70 milliards de dhs, sa contribution dans la collecte des primes a doublé en 10 ans (2008- 2017). Avec une part de 25% en 2017 contre 23% en 2016 de l’ensemble des primes du marché, la bancassurance s’aligne sur la hausse du volume des primes du secteur qui a atteint le montant de 39 contre 35 Mds de DH en 2016.

Constituant la véritable source de mobilisation de l’épargne, l’assurance « vie et capitalisation » reste la principale activité pour les bancassureurs. Les agences bancaires ont collecté 9,06 Mds de DH sur 16,99 Mds de DH des primes «vie et capitalisation» du secteur en 2017 contre 7,41 Mds de DH réalisées sur un total de 14,29 Mds de DH en 2016. A signaler que cette contribution de la bancassurance dans la collecte des primes de cette branche dans le chiffre d’affaires du secteur ne s’est pas faite au détriment du réseau classique qui a maintenu sa part de 47% au niveau de l’assurance «vie et capitalisation».

L’activité de la bancassurance est exercée, essentiellement, par le biais du système bancaire (soit 99,7% des primes) qui se compose de 24 banques dont 11 onze sont agréées pour la présentation des opérations d’assurances de personnes, d’assistance et de crédit conformément à l’article 306 de la loi précitée.

Au titre de l’exercice 2017, les banques agréées pour la présentation des opérations d’assurances ont généré un volume de primes de 9,7 Mds de DH, soit une progression de 21% par rapport à l’exercice précédent. Les trois premières banques qui présentent des opérations d’assurances sont composées d’Attijariwafa Bank, Banque Populaire et BMCE Bank of Africa. Le montant des commissions encaissées par les banques au titre de l’exercice 2017, et qui s’élève à 425 MDH, a connu un taux de progression de 16% par rapport à 2016. Par catégorie d’assurances, le taux de croissance du chiffre d’affaires par catégorie d’assurances réalisé par les banques n’a pas connu de changement entre 2016 et 2017 pour la « Vie-Capitalisation » (22%), la « Maladie Accidents Corporels » (28%) et l’« Assistance » (3%). En revanche, la catégorie d’assurance « Crédit », après une baisse de (11%) au titre de l’exercice précèdent, a enregistré une progression de (25%).

Si les primes collectées par les banques au profit de l’ensemble des entreprises d’assurances représentent 9,7 Mds de DH soit 25%), 82% de cet apport ont été orientés, essentiellement, vers « Wafa Assurance», « RMA Watanya » et « Mutuelle Attamine Chaabi ».

bancassurance

Production annuelle des banques (en MDH)

Les sociétés de financement régies par la loi 103-12 du 25 novembre 2014 relative aux établissements de crédits et organismes assimilés n’ont été autorisées, qu’en 2011 par arrêté du ministre des finances n° 2179-11, à présenter à leur clientèle des produits d’assurances de « décès » et « d’invalidité » adossés aux crédits et crédits bail. Les sociétés de financement qui ont demandé l’autorisation et ont été agréées sont « SALAFIN », « TASLIF » et « VIVALIS SALAF ». Les sociétés de financement agréées exploitent exclusivement la branche « Vie-capitalisation » et réalisent un chiffre d’affaires de 14,75 MDH qui a augmenté de 8% par rapport à l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires réalisé par « VIVALIS SALAF » renoue avec la hausse après une régression pendant trois années consécutives.

A leur tour, les associations de micro-crédit octroient des prêts aux montants très limités et sont destinés à des personnes considérées comme économiquement faibles. Sur un total de 12 associations de micro-crédit, seule «Al Baraka» est actuellement autorisée à présenter les opérations d’assurances en commercialisant les produits «d’assurances de personnes», le «vol» et «l’incendie» contractés par leurs clients.

1 novembre 2018
Ecoactu.ma