Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
02
Avr
2019
Zouheir Bensaid, PDG de RMA : «Notre métier est d'acheter du risque...»

En 2018, RMA a recherché du chiffre d'affaires rentable.

L’année en cours démarre bien.

Zouheir Bensaid, PDG de RMA, nous donne sa lecteur de l’activité de la compagnie ainsi que de l’évolution du secteur des assurances

 

Finances News Hebdo : Le secteur donne des signaux redondants d'essoufflement.  Qu'en dites-vous ?

Zouheir Bensaid : Le secteur des assurances au Maroc s'est bâti autour de fondamentaux solides et sains. Mais dernièrement, nous nous en sommes éloignés car nous avons traversé une phase de transition avec, notamment, des compagnies qui s'installaient, et d'autres qui quittaient le marché, ce qui a conduit à une course aux parts de marché. Nous avons cédé à la tentation des volumes.

Mais l'expérience montre que l'on ne peut pas acheter des parts de marché dans notre secteur. La sinistralité automobile, véritable sujet de place actuellement, est la démonstration flagrante que ce laisser-aller peut rendre notre secteur malade. Nous devons tous garder en tête que notre métier est d'acheter du risque et non de vendre de l'assurance.

 

F.N.H. : Comment sortir de cette situation ? 

Z. B. : Je pense qu'il y a une véritable prise de conscience des compagnies. Les mesures de place annoncées pour contrer la fraude, en plus des mesures individuelles décidées par les compagnies, devront restaurer la situation.

Autrement, c'est toute la collectivité qui risque d'en subir les méfaits. Je précise que de notre point de vue, c'est un très bon début mais ce n'est pas suffisant. Il faut que la compétition se fasse sur la qualité de service, l'innovation et l'amélioration de l'expérience client. Cela n'implique pas nécessairement des délais de traitement compressés.

 

F.N.H. : Comment s'est comportée l'activité de RMA en 2018 ?

Z. B. : L'an dernier, l'on vous annonçait que nous étions en avance d'une année sur notre plan stratégique. Cela nous a conforté dans notre politique de croissance équilibrée cette année où nous avons recherché du chiffre d'affaires rentable. Nous avons moins souffert de la sinistralité que certains confrères. Nos primes augmentent de plus de 5% avec un ratio combiné sous 100%.

Nous ne cherchons pas à gagner des places honorifiques dans les classements de prime. Notre but est de répondre à des objectifs stratégiques précis.

Par ailleurs, sur le plan financier, la situation des marchés rend difficile la réalisation de performances. Les rendements sont extrêmement bas sur les taux alors que le marché actions passe par une phase difficile.

Notre stratégie dans ce contexte est d'augmenter la part des revenus récurrents et limiter au maximum la consommation des plus-values latentes.

 

F.N.H. : Enfin, comment s'annonce 2019 ?

Z. B. : Nous démarrons très bien l'année avec des renouvellements satisfaisants. Nous avons par ailleurs lancé RMA Assistance pour évoluer correctement sur ce marché où nous avions historiquement des affaires.

Vu nos caractéristiques, nous avions besoin d'internaliser cette activité pour en maîtriser les charges d'une part, et, d'autre part, avoir le contrôle sur la qualité de nos services sur toute la chaîne de valeur. 

 

A. Hlimi - 01 avril 2019 -