Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
17
Juil
2007
Assurance aux frontières: Le deal de la CAT avec les Mauritaniens
  • Convention avec 8 compagnies d’assurances mauritaniennes.
  • La CAT capetra 100% des véhicules mauritaniens entrant au Maroc


FLUX de véhicules entre le Maroc et la Mauritanie de plus en plus important, absence d’assurances et risque de non-indemnisation des victimes. Telles sont les raisons de la signature d’une convention entre la compagnie d’assurance transport (CAT) et les huit compagnies d’assurances existantes en Mauritanie le 2 juillet dernier à Nouakchott. Objectif: instaurer une assurance aux frontières permettant aux deux parties de commercialiser mutuellement leurs garanties. «Nous avons constaté que le flux de véhicules entre les deux pays devient de plus en plus important. Près de 35.000 personnes se déplacent annuellement dont une bonne partie avec leurs propres véhicules sans qu’ils ne soient assurées. La convention est destinée à combler ce vide», souligne Bachir Baddou, directeur général adjoint de la CAT. Le transport de marchandises, tout aussi important, fait partie de la transaction. En effet, la Mauritanie n’a pas encore adhéré au système de la carte orange permettant une couverture assurantielle entre les pays arabes, ni à celui de la carte verte qui assure une couverture internationale. Pour rappel, le premier système est entravé par la fermeture des frontières maroco-algériennes. Quant aux objectifs, «cette convention permettra à la CAT de capter 100% des véhicules mauritaniens assurés entrant au Maroc», estime Baddou. Ainsi les garanties offertes par la compagnie marocaine sont dorénavant commercialisées par les compagnies mauritaniennes et vice versa. La durée de ces garanties est de 30 jours. «Nous avons voulu nous aligner sur les méthodes mauritaniennes en la matière», affirme Baddou. Pour une bonne gestion de la diversité des tarifs des huit compagnies, il a été procédé à leur unification. A cela il fait ajouter que l’assureur marocain a l’obligation de vendre équitablement les polices d’assurances de ces compagnies. Un projet est à l’étude pour la création, dans les trois mois à venir, d’une structure à la frontière. Aussi des affichages permettant de faire connaître le produit seront installés. Il est à signaler qu’un réseau de distribution de ce produit existe via un courtier à Dakhla. Outre que cette convention est la suite de l’accord-cadre signé  en janvier dernier à Nouakchott entre la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance (FMSAR) et la Fédération nationale des assurances de Mauritanie (FNAM).


Quid de l'assurance aux frontières

C'EST un produit permettant de couvrir les risques inhérents à l’utilisation d’un véhicule dans un territoire que le contrat d’assurance initial exclut de son champ de couverture. Ainsi ce contrat permet la couverture de la responsabilité civile durant le séjour dans le pays d’accueil. Aussi des garanties accessoires peuvent y être intégrées. Tel est le cas pour la garantie défense et recours qui permet à la compagnie de procéder à ses frais, en cas de sinistre, pour le compte de l’assuré à toute intervention amiable ou judiciaire. En cas d’expiration due au prolongement du séjour, il est possible de souscrire un nouveau contrat qui prend effet le lendemain du jour de souscription à 12 heures. Enfin, pour le règlement du sinistre, il est retiré directement auprès de la CAT, ou transféré sur compte bancaire au Maroc comme à l’étranger.



J.B. Edition 2571 du 17 juillet 2007 L'économiste