Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
12
Avr
2010
Après la bancassurance, la micro-assurance débarque
  • La Marocaine Vie, en partenariat avec Inmaa, lance une assurance décès invalidité et une assurance accidents de travail.
  • La cible prioritaire sont les clients d'Inmaa.
  • D'autres offres seront bientôt proposées.
     
Après la bancassurance, la micro-assurance débarque

La Marocaine Vie et l’association Inmaa pour le microcrédit lancent un produit d’assurance et vont l’annoncer dans les jours qui viennent. Une première dans le secteur de l’assurance et qui portera sur deux produits pour commencer : une assurance décès-invalidité et une assurance accidents corporels, à raison de 22 DH par an et par produit, et devraient couvrir les bénéficiaires des microprêts, jusque-là ne bénéficiant pas d’une couverture de risques. La commercialisation se fera à travers le réseau de Inmaa qui couvre 9 régions avec ses 31 agences. Mais, explique Rida Lemrini, président d’Inmaa, «nous commencerons par la région pilote du Gharb Chaouia Ouardigha et je peux vous dire que nous nous sommes bien préparés pour cet événement, qu’il s’agisse de la formation des équipes ou de la logistique et du système d’information».
Pourquoi une telle offre n’est pas venue plus tôt ? A Inmaa, on explique que l’élargissement de l’assurance au secteur du microcrédit n’est possible que depuis quelques mois, avec la publication au Bulletin officiel du 18 juin 2009, d’un cadre légal adéquat, et qu’il a bien fallu mûrir et l’idée et les formalités. Il faut rappeler à cet effet que plusieurs associations de microcrédit (Al Amana, Fondation Ardi notamment) sont, elles aussi, sur les starting-blocks, mais l’offre qui doit être lancée ce 13 avril est la première à être opérationnelle.

Il en coûtera aux clients 22 DH par produit et par an

A qui s’adressent les nouveaux produits ? Pour Rida Lemrini les choses vont se passer en deux temps. D’abord, c’est la clientèle de Inmaa (l’association compte 10 000 clients actifs) qui pourra en bénéficier à l’exclusion des membres de leur famille pour le moment. Pour le président de l’association, il est nécessaire de prendre un bon départ et d’éviter toute confusion dans l’esprit des bénéficiaires potentiels. Mais ce n’est là qu’un début. Par la suite, cette offre pourra être élargie et, d’ailleurs, il est également prévu de l’étoffer pour en faire une couverture à plusieurs niveaux. Les nouveaux produits seront également intégrés dans la gamme des crédits proposés et l’on pense que le fait d’être couvert par une assurance est de nature à rassurer et le client lui-même et sa famille qui ne se verra pas réclamer d’honorer le crédit contracté par un de ses membres. Cependant, aucun caractère obligatoire ou automatique ne peut lier le microcrédit et la microassurance, comme ce qui se passe pour le crédit bancaire, par exemple. A noter que si le Maroc a connu une avancée spectaculaire en matière de microfinance, il est en retard sur les produits d’assurance liés. Dans les pays comme l’Inde ou le Bengladesh des produits du genre ont été introduits depuis de nombreuses années.



M.E - 12-04-2010- LA VIE éco