Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
25
Fev
2011
Wafa Assurance Progression de 4,7% à 4,49 MMDH

Distribution au titre de l'exercice 2010 d'un dividende de 70 dirhams par action.

Wafa Assurance, la filiale d'Attijariwafa bank a affiché au terme de 2010 un chiffre d'affaires global en progression de 4,7%, sur une année, à 4,49 MMDH. Une évolution qui s'explique par le bon comportement de l'activité Non-Vie dont le chiffre d'affaires s'est amélioré de 30,3% par rapport à 2009, confirmant le dynamisme enregistré aussi bien sur le marché de l'Entreprise que de l'Automobile qui représente 47 % du chiffre d'affaires Non-Vie contre 53% à fin décembre 2009.

 Par contre, l'activité Vie a vu son chiffre d'affaires régresser de 12,4% à 2,26 MMDH. Une tendance que le management impute au recentrage volontaire de l'activité Epargne, pour privilégier l'Epargne longue régulière. A ce niveau, il est à noter que l'activité Décès a progressé de 23,0% pour représenter 25% des primes Vie contre 18% en 2009.

Le résultat technique Vie s'est situé, lui, à 167 MDH en 2010 contre 55 MDH en 2009. Un accroissement qui résulte de l'amélioration du résultat de l'activité Décès et de la hausse des produits financiers dégagés sur le portefeuille Vie en 2010 après un exercice 2009 sans plus-values de cession. Le résultat technique Non-Vie ressort en 2010 à 768 MDH, en recul de 17,8% par rapport à 2009. L'amélioration de l'exploitation en Non-Vie est marquée par l'absence de plus-values à caractère exceptionnel en 2010, alors que les produits financiers liés à cette activité avaient bénéficié en 2009 de la plus-value de cession des titres Crédit du Maroc. Corrigé de cet impact, le résultat technique Non-Vie ressort en progression de 17,5%.

Pour rappel, au terme du premier semestre 2010, le résultat technique vie s'est apprécié de 3,5 % pour s'établir à 73 MDH sous l' Effet de la maîtrise des frais de gestion et la performance du résultat financier qui a crû de 43,7 % pour s'établir à 263 MDH. Le résultat technique non vie a progressé, à fin juin 2010, de 22,8 % pour s'établir à 319 MDH, sous l'effet de l'amélioration de la sinistralité (- 4,6 pts) et du ratio combiné (-11,6 pts).

Par ailleurs, pour l'année 2010, compte tenu d'un résultat non technique de 93 MDH, consécutif à la hausse du marché actions, et en intégrant une charge d'impôt sur les sociétés de 303 MDH, la compagnie a dégagé un bénéfice net sur l'exercice 2010 de 724 MDH contre 677 MDH au terme de l'exercice précédent, soit une hausse de 6,9%. Retraité de la quote-part de plus-values à caractère exceptionnel réalisées en 2009, le résultat net a bondi de 44,8% en 2010.

Par ailleurs, les fonds propres de la compagnie se sont renforcés de 479 MDH au titre de l'exercice 2010 à 2,89 MMDH, permettent ainsi de couvrir 3,7 fois la marge de solvabilité réglementaire (contre 3,1 fois en 2009).
En ajoutant les plus values latentes, la marge de solvabilité réglementaire est couverte 4,7 fois contre 3,5 fois en 2009.
Par ailleurs, au vu des résultats enregistrés, le Conseil d'Administration a décidé de proposer à l'Assemblée Générale Ordinaire, convoquée pour le 21 avril 2011, la distribution au titre de l'exercice 2010 d'un dividende de 70 dirhams par action.

Le secteur promis à un bel avenir
Fort du potentiel de développement de l'activité de bancassurance, des nouvelles mesures de la Loi de finances 2011 visant à encourager la collecte de l'épargne longue (Plan d'Épargne Action, éducation et logement), le secteur des Assurances a de beaux jours devant lui. Le faible taux de pénétration bancaire, l'instauration de nouvelles assurances obligatoires ainsi que la libéralisation de certaines branches d'activité constituent de réels leviers de développement pour le secteur. Au niveau international, si les pays industrialisés connaissent un ralentissement moins prononcé de la croissance réelle des primes (-1,8 % en 2009 contre –5,8% en 2008), les pays émergents continuent d'afficher une croissance positive, soit +3,5 % contre 11,0 % en 2008, confortés par le potentiel de croissance économique de ces pays, la hausse des revenus disponibles ainsi que de la jeunesse des populations.
À cet égard, le Maroc, deuxième marché continental après l'Afrique du Sud demeure incontestablement le plus dynamique de la région, avec une croissance du chiffre d'affaires en 2009 de 5,4 %, pour un volume de primes émises de plus de 20 MMDH.

Repères

 Amélioration: Au terme du premier semestre 2010, le résultat technique vie s'est apprécié de 3,5 % pour s'établir à 73 MDH sous l'effet de la maîtrise des frais de gestion et la performance du résultat financier qui a crû de 43,7 % pour s'établir à 263 MDH.

 Le résultat technique non vie a progressé, à fin juin 2010, de 22,8 % pour s'établir à 319 MDH, sous l'effet de l'amélioration de la sinistralité (- 4,6 pts) et du ratio combiné (-11,6 pts).

Par Nadia Benyouref | LE MATIN - Publié le : 25.02.2011