Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
25
Fev
2011
Les clignotants au vert pour Wafa Assurance
Le chiffre d’affaires en hausse de 4,7% à 4,5 milliards de DH
Bénéfices de 724 millions de DH


Le mano à mano entre Wafa Assurance et RMA Watanya devrait livrer une fois encore son verdict pour 2010. En attendant les statistiques de la DAPS, Wafa Assurance a fait état jeudi de résultats annuels solides. Ils reflètent en tout cas la physionomie actuelle du marché marqué par la rupture avec les périodes de croissance à deux chiffres. Les primes émises progressent de 4,7% à 4,5 milliards de DH. Par branche, l’activité non-vie bondit de 29,5% à 2,23 milliards de DH. «Nous ressentons déjà un certain nombre de bénéfices depuis l’entrée en vigueur du code de la route», note Ramsès Arroub, président directeur général de Wafa Assurance. Le ministère des transports a annoncé récemment une baisse de 17% des accidents. Pour les assureurs, les sinistres corporels sont donc moins importants. En revanche, les petits sinistres, c’est-à-dire les dégâts matériels ont augmenté. Le coût moyen du Sinistre matériel est évalué aujourd’hui à 6.000 DH.
L’an dernier, Wafa Assurance a diversifié son offre assurance automobile, notamment par le lancement d’un produit tout risque low cost. Il cible les automobilistes à faibles revenus. «Le produit est accessible à partir de 1 DH par jour», révèle Arroub. L’assurance automobile a représenté 47% du chiffre d’affaires non-vie, en baisse, toutefois, de 6 points par rapport à 2009.
La filiale d’Attijariwafa bank doit en outre la performance de la non-vie au segment entreprise. Quant à la sinistralité en non-vie, elle se stabilise à 71% des primes émises. Le management explique ce ratio par l’impact négatif de 3,8%, soit 80 millions de DH des inondations. Hors inondations, la sinistralité en non-vie recule à 67,1%. Le ratio combiné non-vie ressort pour sa part à 92,2% en hausse de 1,7 point.
Concernant l’activité Vie, elle est en repli de 12,4% à 2,26 milliards de DH. Il s’agit, selon l’ Assureur , d’une volonté délibérée de collecter une épargne à long terme récurrente. Le processus a débuté en 2009 avec des résultats escomptés à court terme. De façon générale les assureurs revoient leur stratégie sur les produits de bancassurance notamment les produits d’épargne retraite dont la rentabilité est jugée faible. L’année dernière, Wafa Assurance a servi pour les produits d’épargne et produits de retraite des taux respectifs de 4,95 et 5,05% au titre de 2009. Le résultat technique non-vie baisse de 17,8% à 768 millions de DH. Hors élément exceptionnel (plus-value de cession des titres Crédit du Maroc réalisée en 2009, dont près de 280 millions de DH à caractère exceptionnel), la hausse ressort à 17,5%. Le résultat technique vie, lui, progresse de 201% à 167 millions de DH. L’assureur dégage en fin d’année, un bénéfice net de 724 millions de DH en hausse de 7% (45% hors exceptionnel). Les provisions techniques ressortent pour leur part en progression de 10,5% à 18 milliards de DH dont 11,4 milliards pour la non-vie. Les placements affectés à la couverture des réserves techniques suivent la même tendance avec une progression de 10% à 19 milliards de DH dont 7,7 milliards pour les actifs vie. En 2010, et compte tenu de la performance du marché actions, les plus values latentes de la compagnie enregistrent un bond de 130% soit 2,8 milliards de DH à 5 milliards. Dernièrement, l’autorité de régulation a durci les règles d’investissement des compagnies. Concrètement, elle a apporté des aménagements relatifs aux règles de dispersion des actifs affectés aux opérations d’assurance, et de représentation des réserves techniques. Wafa Assurance renforce ses fonds propres de 479 millions de DH à 2,9 milliards de DH. La marge de solvabilité se hisse à 472% à fin 2010 contre 349% une année auparavant.


Assistance

Wafa Assurance a signé en 2010 une Convention de partenariat avec sa maison mère et le groupe français Inter Mutuelles Assistance pour la création d’une société d’assistance au Maroc à l’image de Maroc assistance internationale du Groupe Banque Populaire ou encore Mondial assistance. L’offre de services englobe généralement l’assistance routière, déplacement voyage, médical ou encore le rapatriement des corps. L’idée est de créer un groupe régional qui cible les ARE (les Africains résidents à l’étranger dont les MRE). La prestation d’assistance se fera au niveau mondial. L’initiative doit en outre servir la stratégie africaine d’Attijariwafa bank, notamment avec la création de filiales d’assistance. Les ARE sont estimés à près de 27 millions. Ils transfèrent environ 15 milliards d’euros par an vers leur pays d’origine. En outre, la convention signée avec Inter Mutuelle Assistance comporte une clause d’exclusivité territoriale sur toute l’Afrique. Autrement dit, «nous ne pouvons pas opérer sur le continent sans eux et vice versa», résume Ramsès Arroub. Reste à obtenir l’agrément de la Direction des assurances.


F.Fa - L´Economiste - Édition N° 3474 du 2011/02/25