Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
28
Jun
2013
La Matu change sa structure de gouvernance
  • Elle se dote d’un conseil de surveillance et d’un directoire

  • Le Fonds de solidarité des assurances pourrait débloquer 150 millions de DH

 

La Mutuelle d’assurance des transporteurs unis (MATU) se conforme aux règles de bonne gouvernance. Elle a entériné hier, jeudi 27 juin, au cours d’une assemblée générale à Casablanca, ses nouveaux statuts. Elle se dote donc d’un conseil de surveillance et d’un directoire. De quoi garantir en principe plus de transparence dans sa gestion et rompre avec l’image qu’elle a trainée pendant plusieurs années. Le conseil de surveillance sera chargé d’exercer un contrôle permanent de la gestion de cette mutuelle par le directoire. Il peut ainsi opérer les vérifications et les contrôles qu’il juge opportuns et se faire communiquer les documents qu’il estime utiles à l’accomplissement de sa mission. Trois comités seront également créés: un comité d’audit formé de trois membres du conseil de surveillance au minimum, un comité de placement et d’investissement composé également de trois membres du conseil de surveillance et qui se  prononcera sur les investissements dont la valeur dépasse le plafond autorisé pour le directoire, ainsi qu’un comité de nomination et de rémunérations formé  également par trois  membres du conseil de surveillance. Quant au directoire, il sera composé d’un maximum de 5 personnes nommées par le conseil de surveillance. Ces instances sont nécessaires et font partis du plan de redressement de cette mutuelle. Un plan sur lequel une commission paritaire, composée de représentants du ministère des Finances et de la mutuelle, a travaillé pendant un certain temps.  Durant les prochaines semaines une convention sera signée avec les Finances et un prêt sera accordé à la Matu laquelle est également tenue de mettre à niveau son système d’information. Selon nos informations, la Matu s’attend à recevoir près de 150 millions de dirhams du Fonds de solidarité des assurances remboursables sur 10 ans.
Pour comprendre ce qui s’est passé dans cette mutuelle, il faut remonter à l’année 2007-2008. La tutelle qui avait constaté des problèmes de gouvernance a demandé un plan de redressement. Mais comme «l’avertissement» est resté sans suite, la Daps n’a pas hésité à retirer les risques divers à la Matu en août 2008 lui accordant l’autorisation de couvrir le risque automobile uniquement. Un risque  (transport public voyageurs) structurellement déficitaire en raison de la montée des sinistres et de la sous-tarification de cette branche. D’ailleurs, une augmentation des tarifs n’est pas à écarter.
Aujourd’hui, la Matu est autorisée à couvrir les risques divers puisque, dès novembre 2012, les Finances ont levé le retrait partiel de son agrément.


Khadija MASMOUDI -
Édition N° 4063 du 2013/06/28 L´Economiste