Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
15
Jun
2013
ASSURANCES. Le secteur est en baisse mais résiste

Si le secteur des assurances a encore de beaux jours devant lui, il accuse une baisse, notamment à cause de mauvaises performances des marchés financiers sur l’année 2012. Mehdi Tazi de CNIA-Saada commente ces résultats.

 

ASSURANCES. Le secteur est en baisse mais résiste MàJ

0 Commentaires

h24info.ma / Publié le 15/06/2013 | 08h15 | Abdelhafid Merzak

Les entreprises d’assurance ont dégagé, au titre de l’exercice 2012, un résultat net de plus de 3,113 milliards de dirhams, soit une baisse de 15% par rapport à 2011

Les compagnies d’assurances ont dégagé, au titre de l’exercice 2012, un résultat net de plus de 3,113 milliards de dirhams, soit une baisse de 15% par rapport à 2011. © Photomontage H24

Si le secteur des assurances a encore de beaux jours devant lui, il accuse une baisse, notamment à cause de mauvaises performances des marchés financiers sur l’année 2012. Mehdi Tazi de CNIA-Saada commente ces résultats.

 

Le secteur des assurances au Maroc est en baisse. Les chiffres du rapport intitulé « Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2012 » que vient de publier le ministère de l’Economie et des Finances le prouvent.
L’année 2012 n’aura pas été de tout repos pour nos assureurs. De manière générale, les compagnies d’assurances ont dégagé, au titre de l’exercice 2012, un résultat net de plus de 3,113 milliards de dirhams, soit une baisse de 15% par rapport à l’année précédente.
 
Concernant la répartition des primes émises par catégories et branches, il y a lieu de signaler que la catégorie « véhicules terrestres » ne représente plus que 30,82% du portefeuille des assureurs nationaux, contre 31,52% en 2011.
Pourtant, "la branche automobile a continué de progresser en 2012, avec une croissance de l’ordre de 6%. La diminution relative des primes émises pour l’assurance automobile par rapport aux émissions globales du marché est liée à la rapidité de progression de l’assurance vie, et notamment de l’épargne" explique à H24info Mehdi Tazi, directeur général deCNIA-Saada.
C'est vrai, l’assurance vie est en progression : 33,97% du portefeuille en 2012 contre 32,02% en 2011 malgré la concurrence de plus en plus acharnée des banques. En plus de ces deux catégories, les accidents du travail et les assurances de personnes représentent 84% du chiffre d’affaire de nos assureurs.

Alors comment expliquer la baisse, est-ce à cause de l’augmentation des charges que supportent les assureurs ? "Non", affirme Mehdi Tazi, "la baisse du résultat net du secteur n’est pas due à l’augmentation des charges. Celles-ci ont augmenté de façon marginale. Si vous regardez les charges de personnel, elles ont progressé de 3,7% alors que le secteur à connu une évolution de 8%. Il n’y a donc pas de dérapage à ce niveau là. La baisse du résultat net est du aux mauvaises performances des marchés financiers sur l’année 2012."
 
Le DG de  CNIA-Saada ajoute que les produits financiers comptent beaucoup dans les résultats des assureurs. "Quand les entreprises dans lesquelles nous investissons souffrent et versent moins de dividendes, les compagnies d’assurances constatent moins de produits financiers. Quand le cours de bourse des entreprises dans lesquelles nous investissons baisse, nous devons constater des provisions. Pour ces raisons entre autres, un mauvais comportement des marchés financiers impacte fortement le résultat des compagnies d’assurances." Et c’est ce qui s’est passé en 2012.
 
En fait, quand on y regarde de plus près, la baisse enregistrée en 2012 n’enlève rien à la maturité du secteur. Qualifié de "marché le plus mature au Maghreb et deuxième en Afrique", après l’Afrique du Sud, par la dernière notation du Cabinet Standard & Poor’s, le secteur des assurances au Maroc a encore de très beaux jours devant lui.

H24info.ma 15/06/2013 Abdelhafid Merzak