Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
15
Mai
2012
Saham s'offre un assureur libanais

Quelques mois après avoir repris une compagnie angolaise, l'assureur panafricain basé au Maroc Saham met le cap sur le Moyen-Orient en achetant 81% du libanais LIA Insurance.

Mis à jour à 17h28GMT - Le groupe Saham, fondé et détenu par Moulay Hafid Elalamy, poursuit son offensive géographique. Dopée par une injection massive de capitaux apportés par la[LINK=/finance/secteurs/assurances/7572-saham-la-sfi-investit-90-millions-d-euros.html] Société financière internationale[/LINK] et [LINK=/finance/secteurs/assurances/7572-saham-la-sfi-investit-90-millions-d-euros.html]Abraaj Capital[/LINK], la filiale d'assurances Saham Finances devrait acquérir dans les prochaines semaines le contrôle de l'assureur libanais LIA Insurance. Selon un communiqué, le groupe Audi Saradar cédera 81% du capital de LIA Insurance au groupe marocain, pour un montant non précisé. L'opération reste soumise au feu vert des autorités de tutelle.

Plateforme au Moyen-Orient

Actionnaire de référence du troisième assureur marocain (CNIA Saada) et fort du rachat de l'assureur subsaharien Colina fin 2010, Saham est présent dans quinze pays africains. Fin 2011, il avait notamment aquis l'assureur angolais GA Angola Seguros. Saham entend utiliser LIA Insurance comme plateforme de développement au Moyen-Orient, inclus l'Egypte. Avec 81,3 millions de dollars de primes et 11,6 millions de bénéfice net en 2011, LIA Insurance est « le sixième ou septième assureur libanais en terme de chiffre d'affaires mais le premier en terme de rentabilité », souligne Raymond Farhat, à la tête du pôle assurances du groupe Saham.

Audi Saradar Group, le cédant, est un groupe bancaire notamment présent au Liban, en Syrie, au Qatar, aux Emirats Arabes Unis mais aussi en Egypte ou au Soudan. Saham et Audi Saradar travailleront ensemble en matière de bancassurance.

Jeune Afrique - 15 Mai 2012  Par Frédéric Maury