Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Actualités
03
Oct
2013
Entretien : ATLANTA et GLOBUS / Un fort potentiel à exploiter

D’après Richard Lowe, Président du réseau Globus et PDG du groupe Activa, le respect des engagements du réseau par tous les membres est impératif pour garantir aux clients internationaux la même qualité de service, quel que soit le pays.

Finances News Hebdo : Tout d’abord, quel est le but derrière l’adhésion d’Atlanta au réseau Globus ?


Richard Lowe :  L’intégration d’Atlanta au réseau Globus a deux effets directs. D’une part, toute la partie des programmes internationaux, que le réseau monte au niveau du guichet unique au Cameroun et qui sont situés au Maroc, sera désormais portée par Atlanta puisqu’elle devient le représentant exclusif du réseau au Maroc. D’autre part, cette intégration permettra à la compagnie Atlanta d’accompagner ses clients marocains d’une manière efficace et cohérente, notamment ceux qui ont des filiales en Afrique.


F. N. H. : Pourquoi le choix a-t-il été porté sur Atlanta précisément ?

R. L. : Nous avons un certain nombre de critères d’adhésion, notamment la solidité financière, la capacité à souscrire des risques internationaux, la réactivité…

Le réseau Globus a une charte professionnelle qui énumère clairement les engagements de tous les membres. Ceci dit, nous réalisons une analyse des informations que nous collectons sur une compagnie donnée et c’est le Conseil d’administration qui approuve si la société respecte les exigences et donc, si elle est apte ou pas à adhérer au réseau.

Ce qui est important pour nous, c’est d’offrir à nos clients internationaux la même qualité de service, quel que soit le pays. Donc, si un membre ne respecte pas les engagements, cela affaiblira tout le réseau.


F. N. H. : L’Afrique est aujourd’hui un marché à fort potentiel de développement qui attire de plus en plus d’investisseurs internationaux. Quelles sont les opportunités qu’offre ce marché, particulièrement dans le secteur de l’assurance ?

R. L. : Le Maroc est le deuxième marché d’assurance en Afrique après l’Afrique du Sud. Le potentiel de développement du continent africain est immense. Pour le secteur de l’assurance, le taux de pénétration est aujourd’hui de seulement 0,8% en Afrique, alors qu’il est de 15% au niveau mondial.

Ce qui est sûr, c’est qu’au cours des 25 prochaines années, le taux de croissance en Afrique sera énorme et évidemment cela va se traduire par une croissance des demandes d’assurance. Il faudra donc qu’il y ait des compagnies d’assurance capables de proposer une offre totalement crédible.  

Propos recueillis par L. Boumahrou - FINANCES News hebdo - 03 Octobre 2013