Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Conseils
04
Jan
2018
Deux ou trois points non négligeables sur l’assurance multirisque habitation

Pour s’éviter une facture trop salée en cas de dégâts matériels ou d’accidents domestiques, mieux vaut souscrire une assurance habitation. Yabiladi revient sur quelques éléments clés relatifs à ce type de contrat.

Si l’assurance multirisque habitation n’est pas obligatoire au Maroc, elle reste vivement recommandée. Incendie, dégâts des eaux, vol et vandalisme, catastrophes naturelles, dommages aux appareils électriques et électroniques… Autant de désagréments qui, s’ils ne sont pas pris en charge par l’assurance, peuvent coûter très chers.

L’assurance multirisque habitation désigne «un contrat d’assurance ayant pour objet de garantir l’assuré contre certains risques liés au domicile, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une villa, d’un logement principal ou d’une résidence secondaire», résume La Vie éco.

Selon les lois en vigueur, le propriétaire d’un logement, qu’il l’occupe ou non, reste toujours le premier responsable vis-à-vis de son voisinage et des tiers pour tout dommage causé à l’immeuble, dont l’origine serait son propre bien, comme par exemple des cassures de canalisations, fissures et effondrements, indique BMCE Bank sur son site Jesuisjeune.ma. Bien sûr, le locataire peut tout à fait souscrire une assurance habitation pour se protéger contre d’éventuels accidents domestiques.

Les chauffeurs et jardiniers généralement exclus des contrats

Le contrat doit automatiquement comporter un volet responsabilité civile qui couvre les dommages causés à de tierces personnes par l’assuré en tant que propriété de l’habitation. Cette close doit permettre de couvrir toutes les personnes vivant sous le toit de l’assuré, poursuit le groupe bancaire.

Les assurances habitation proposées sur le marché marocain couvrent notamment la responsabilité civile du chef de famille. Le propriétaire d’un logement a effectivement une responsabilité vis-à-vis de ses voisins et des tierces personnes (le locataire ou l’utilisateur d’un logement l’est vis-à-vis de son propriétaire) des dommages matériels et corporels causés. Le chef de famille est évidemment responsable des membres de sa famille, de la femme de ménage et même des animaux domestiques. En revanche, les contrats ne prennent généralement pas en compte les chauffeurs et jardiniers, «estimant qu’ils sont exposés, de par leur activité, à un risque supplémentaire», souligne La Vie éco.

Une couverture «multirisque», en réalité limitée

Si leur couverture est dite «multirisque», les contrats d’assurance connaissent toutefois quelques limites. Par exemple, les objets précieux comme les bijoux et les objets d’art sont couverts à hauteur de 30% uniquement de la valeur du mobilier assuré, selon l’hebdomadaire marocain. «[Leur] couverture ne dépasse pas généralement 40 à 50% de la valeur déclarée», estime de son côté BMCE Bank. «Pour les dégâts d’eau aussi, beaucoup de clients se voient refuser un remboursement des frais de réparation d’une infiltration par exemple», prévient-elle encore.

En règle générale, les contrats d’assurance multirisque habitation sont annuels. Le montant à payer dépend de la valeur du logement et des biens qu’il contient. «Pour un appartement d’une valeur de 1 million de dirhams, la prime annuelle varie, en fonction des compagnies d’assurance, entre 850 et 1 300 DH. Les couvertures supplémentaires font rapidement monter la facture», précise La Vie éco.

Dernier point : en cas d’accidents domestiques et d’importants dégâts, la constatation et l’évaluation des dégâts doivent être faites par le biais d’un expert agréé par la compagnie, au risque de se voir rejeter le dossier.


Solène Paillard - 03 janvier 2018 - Yabiladi.com