Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Conseils
04
Aoû
2018
Casablanca Axa restaure son patrimoine Art déco
  • L’opération de rénovation de ses immeubles touche bientôt à sa fin
  • Une trentaine concernée pour un budget de 90 millions de DH
  • Le groupe dans le trio détenant le plus d’actifs immobiliers avec RMA Wataniya et Saham
axa-patrimoine-art-decos-1-026.jpg

Ressemblant à une ruche, le siège d’Axa, sis boulevard Hassan II, est surnommé Nid d’abeilles. Il s’agit d’une réalisation du célèbre architecte Jean-François Zevaco, qui a aussi conçu la coupole (Kora Ardia), la villa éponyme et le marché de la rue d’Agadir entre autres monuments architecturaux (Ph. Axa)

Nid d’abeilles, Imcama… Axa assurance, détient quelques-uns des joyaux de l’architectures Art déco de Casablanca. Ce patrimoine immobilier fait l’objet depuis 2013 d’une vaste opération de rénovation, dont le budget s’élève à 90 millions de DH. Mais ce montant n’inclut pas le coût de la restauration du siège de la compagnie sur boulevard Hassan II (une œuvre du célèbre architecte Zevaco, baptisée Nid d’abeilles).

A lui seul, ce siège s’étend sur une superficie de près de 20.000 m2. Ce qui laisse augurer du reste du patrimoine de la compagnie (plus d’une trentaine d’immeubles au total). Aujourd’hui, ce chantier touche pratiquement à sa fin. Il ne reste plus qu’une dizaine de restaurations à effectuer d’ici 2019/2020 au plus tard.

Les immeubles concernés sont pratiquement tous situés au coeur historique de la ville, sur l’axe des boulevards Hassan II, Mohammed V, Rahal Meskini… en passant par les rues Mustapha Maâni, Amar Rifi, Omar Slaoui…

«Avant le démarrage de cette opération, nous avons commandité un diagnostic global à un cabinet indépendant», tient à préciser Khalid Moatacim, directeur de l’immobilier et des services généraux chez Axa. A la lumière de cet état des lieux, la compagnie a établi un classement par ordre de priorités (en fonction de l’état des biens à réhabiliter). Ainsi, le programme a démarré en 2013 par le lot le plus urgent.

Le célèbre immeuble «Imcama» est ainsi l’un des premiers à bénéficier d’un coup de lifting (estimé à près de 4 millions de DH). Toutes les parties communes (escaliers, électricité, peinture de la façade, plomberie…) ont fait l’objet de travaux.

axa-patrimoine-art-decos-2-026.jpg

Situé à l’angle des rues d’Agadir et Allal El Fassi, l’ex-immeuble Imcama, appelé également immeuble Sony, a été construit en 1928. Il fait partie des 22 immeubles restaurés par Axa (Ph. Axa)

«Au départ, les locataires étaient sceptiques, mais ils ont adhéré à l’opération au fur et à mesure», poursuit le directeur de l’immobilier. Un coup de neuf a été donné à cet immeuble qui comprend 3 bâtiments en un avec 3 façades (donnant sur Hassan II et rues Allal El Fassi, d’Agadir et Omar Slaoui).

«Nous avons respecté les spécificités de cet immeuble classé en gardant l’aspect vieillissant de la pierre à l’identique», explique Moatacim. Aujourd’hui, ce bien est une fierté aussi bien pour la ville que pour la compagnie. Il est d’ailleurs illuminé par des projecteurs à l’occasion des journées du patrimoine.

Ce travail de restauration se heurte toutefois à quelques écueils. Parmi ces derniers: la rareté des documents relatifs à l’histoire des immeubles ciblés. «Nous avons entamé depuis 5 ans un travail de recherche sur l’histoire de chaque bien, malheureusement, la documentation nécessaire fait défaut», déplore le manager.

Mais au-delà de la valorisation du patrimoine, ce parc représente aussi un placement à long terme. En tout,  près de 600 locataires (entreprises et particuliers) occupent ces immeubles. Il s’agit d’un parc immobilier consacré à la location avec des loyers relativement modérés comparés à ceux pratiqués non loin du centre-ville (à la Marina à titre d’exemple). Le manager n’a toutefois pas donné une idée sur les fourchettes des prix pratiqués.

 

axa_art_deco_1_026.jpg

L’immeuble abritant le fameux café «La Comédie», situé sur boulevard de Paris, fait partie des immeubles restaurés récemment (Ph. Axa)

Une équipe dédiée, composée d’une quinzaine de salariés, veille sur la gestion et l’entretien du parc. Des prestataires externes contribuent aussi  aux travaux de maintenance. En fait, il y a deux types de prestations. Le département «property management» assure la gestion locative, le suivi des contrats, des révisions, encaissement …

La partie «facility management» s’occupe pour sa part de la maintenance en jouant le rôle du syndic. En effet, une équipe de 8 inspecteurs de travaux est en contact permanent avec les locataires. «Le numéro du responsable de la maintenance est affiché dans chaque immeuble ainsi que le règlement intérieur», est-il expliqué.

Et ce n’est pas tout. La compagnie a même établi une sorte de «carnet de santé» pour chaque propriété. Ce dernier liste en effet l’ensemble des interventions et des éléments changés avec leur date de péremption. A titre d’exemple: la façade d’un immeuble doit être repeinte tous les 5 ans et l’ascenseur remplacé au bout de 20 ans…

Axa Maroc tire également profit de l’expertise du groupe. Axa Real Estate Management est l’un des plus gros gestionnaires du  patrimoine immobilier en Europe. Au Maroc, Axa fait partie du trio de tête des compagnies détenant le plus d’actifs immobiliers aux côtés de RMA Wataniya et Saham Assurances (qui a hérité du patrimoine de Essâada).

Aziza EL AFFAS | Edition N°:5326 Le 01/08/2018 - L'ECONOMISTE