Trouver un ...




Devis
Devis Automobiles
Voiture
Devis Habitation
Habitation
Devis Sante
Santé
Devis Professionel
Professionnel
Conseils
10
Mai
2019
Ramed : Près de 5 millions d’enfants bénéficiaires en 2018

Le nombre des enfants bénéficiant du Régime d’assistance-médicale (Ramed) est passé de 3,9 millions en 2016 à 4,9 millions en 2018.

C’est ce qu’a indiqué mardi à Rabat le chef de gouvernement Saâd Eddine El Othmani à l’occasion de l’ouverture des travaux de la Commission ministérielle chargée du suivi et de la mise en œuvre des politiques et plans d’action nationaux en matière de promotion et de protection de l’enfance. Malgré quelques avancées positives depuis sa généralisation en 2012, le Ramed est confronté à plusieurs problèmes ayant trait notamment au ciblage, à l’amélioration du processus d’éligibilité, la qualité de service aux bénéficiaires, ainsi que l’amélioration du financement et de sa gouvernance. Les subventions réservées au Régime sont insuffisantes vu la part importante des pauvres parmi les bénéficiaires. La population bénéficiaire «étiquetée comme pauvre» représente 91%, tandis que seulement 9% sont «classés comme vulnérables».

Il faut rappeler à ce sujet que les pauvres absolus sont exemptés du paiement des cotisations. Seules les personnes vulnérables sont contraintes de verser une cotisation annuelle qui est fixée à 120 DH par personne, plafonnée à 600 DH par famille. S’agissant du financement du Régime, l ’Observatoire national de développement humain (ONDH) avait relevé dans son rapport sur l’évaluation du Ramed que la mobilisation des ressources de financement reste insuffisante et aléatoire. «Les crédits qui lui sont alloués ne sont pas individualisés, ce qui rend leur traçabilité et le contrôle de leur destination difficiles», avait déploré l’Observatoire. Celui-ci avait appelé à la mise en place dans les plus brefs délais d’un organe de gestion. En termes de ciblage, l’ONDH avait suggéré une révision régulière des critères d’éligibilité afin de garantir un accès équitable. Outre les problèmes de financement et de gestion, se pose le problème d’accès au Régime pour les plus démunis, notamment ceux vivant dans les régions enclavées où se pose initialement la question de l’accès aux soins. Le plus grand défi que devra relever le Régime est lié à sa pérennité.

Un projet de réforme en cours

Pour remédier à ces nombreux obstacles, le ministère de la santé se penche actuellement sur l’élaboration d’un projet pour la réforme du Ramed et ce conformément aux Hautes directives royales. En effet, le Souverain avait donné ses Hautes instructions pour poursuivre la réflexion sur les différents scénarios de réforme à l’étude et ce, en coordination avec les départements et organismes concernés, en l’occurrence les ministères de l’intérieur et de l’économie et des finances. S’agissant du bilan des sept années de sa mise en œuvre, le ministre de la santé l’a  qualifié de «globalement positif» tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Chiffres à l’appui, le ministre a précisé que plus de 38 millions de prestations médicales ont été fournies, y compris des soins de santé très coûteux au sein des CHU comme la greffe d’organes. Le ministère de la santé s’emploie, grâce au régime d’assistance médicale, à fournir des services d’hémodialyse pour un montant avoisinant les 300 millions de dirhams chaque année. Depuis sa généralisation, le Régime a contribué à l’extension de l’éventail des bénéficiaires de la couverture médicale pour atteindre 62,7%, soit plus de 12 millions de bénéficiaires, dont 8 millions de bénéficiaires porteurs d’une carte Ramed valable.

mai 04, 2019 - Aujourd'hui le Maroc