Elon Musk n’en finit plus de diversifier ses activités. Après les garages de luxe, voici l’assurance auto Tesla. Selon le Los Angeles Times, elle s’adresse pour le moment aux détenteurs de véhicules électriques de la marque ou à ceux souhaitant en louer un. La compagnie a lancé cette activité en Californie, aux États-Unis, mais pourrait l’étendre à tout le pays dans les mois à venir. Une assurance qui pourrait s’avérer très intéressante pour les clients de l’entreprise : Elon Musk a affirmé que Tesla connaissait si bien ses voitures, qu’elle serait capable de proposer des offres 30% moins chères que celles des autres assureurs.

Pour le moment, les assurances ne peuvent être souscrites que pour un usage personnel, mais les offres pourraient, peu à peu, être étendues au secteur commercial. Un premier pas pour pouvoir lancer les premiers véhicules autonomes Tesla sur le marché. Malgré les doutes émis par de nombreux spécialistes, Elon Musk a promis de lancer sur le marché ses premières voitures sans chauffeur d’ici la fin de l’année prochaine.

Risques sur l’avenir

Pour pouvoir commercialiser ses véhicules d’un nouveau genre, Tesla aura besoin d’assurer ses voitures autonomes. En effet, pour le moment aucune autre compagnie d’assurance ne propose d’offre de ce genre. Par ailleurs, la nouvelle activité permet à la société d’Elon Musk de diversifier ses revenus et d’augmenter ses marges, alors que le constructeur de véhicules électriques a perdu 1,1 milliard de dollars (999 millions d’euros) sur la première moitié de l’année 2019. Des résultats qui ont fait plonger son action de 35% cette année.

 

Les nouveaux produits d’assurance Tesla comportent également un risque pour le constructeur automobile : si l’offre ne parvient pas à trouver sa clientèle, elle pourrait creuser un peu plus les pertes de la société, augmentant ainsi la défiance de ses investisseurs. De son côté, Tesla assure que son assurance sera un succès. Elle fait valoir qu’elle en a tellement appris ces dernières années sur la technologie, la sécurité et les coûts de réparation de ses voitures, qu’elle est désormais capable de calculer les risques et la prise en charge spécifiques à chacun de ses véhicules, pour un suivi personnalisé moins cher que ses concurrents.

  PUBLIÉ LE