Prévisions et recommandations concernant les Assurances de la cote (BKGR)

Dans son dernier Stock Guide, la société de recherche BKGR est revenue sur les différents leviers de croissance et prévisions concernant les assureurs cotés. Deux valeurs sont à accumuler et une à conserver. L’industrie de l’assurance fait face à différents défis avec le lancement de Takaful et de l’AMO cette année.

Dans son Stock Guide publié en début de mois, la société de recherche BKGR a établi ses prévisions de croissance des titres des différents groupes d’assurance de la cote. Il s’agit de Wafa Assurance, AtlantaSanad et Saham Assurance. Parmi ces valeurs, Wafa Assurance et AtlantaSanad sont recommandées à l’accumulation, tandis que Saham Assurance est recommandée à la conservation.

A noter que le secteur affiche une baisse légèrement plus prononcée que le marché depuis le début de l’année, avec un retrait de 8,64% contre 6,40% pour le MASI. Mais les trois groupes cotés du secteur ont évolué de manière disparate en bourse depuis le début de l’année. Alors que Wafa Assurance et Saham Assurance accusent respectivement des retraits de 15,86% et 2,76%, AtlantaSanad affiche une hausse de près de 3% en YTD.

Rappelons que le secteur fait face cette année à des changements dans son industrie, notamment avec la généralisation de l’AMO en ligne de mire ainsi que le lancement des activités Takaful.

Voici ce que prévoit et recommande BKGR concernant les assurances cotées.

AtlantaSanad : potentiel développement de la bancassurance et croissance notable des bénéfices attendue en 2022

Le groupe a affiché une légère hausse de 2,5% de son chiffre d’affaires au premier trimestre 2022 à 2 MMDH.

La société de recherche anticipe une hausse de 12,9% du cours à 145 dirhams contre 128,5 DH à l’ouverture de la séance du 13 juin. Elle souligne que le groupe est adossé à des acteurs majeurs comme Holmarcom, CIH et CDG et dispose d’une excellente santé financière. Cela est attesté notamment « par une marge de solvabilité très confortable de 220% en 2021 ». L’une des autres forces de l’opérateur réside dans le potentiel développement de bancassurance, à la suite de l’acquisition de 12,8% du capital de Crédit du Maroc (CDM).

A noter que le directeur général de CFG Capital Markets, Bachir Tazi, nous confiait dans un précédent article que le groupe devrait connaître, après l’annonce du deal entre Holmarcom et Crédit Agricole SA, une baisse de son cours en bourse en raison des prises de bénéfices, puis une hausse de cours sur le moyen long terme.

En termes de chiffres, il est à rappeler que le groupe offre de la croissance en plus d’un rendement intéressant de 4,3% en 2021. Le groupe devrait, selon les projections de BKGR, afficher un rendement de 4,1% avec des primes acquises nettes en hausse de 5,5% à 5,2 MMDH. Le RNPG, quant à lui, devrait se bonifier plus solidement de 34% à 559 MDH.

Wafa Assurance : un bon dynamisme et de belles perspectives africaines

Le groupe, leader du secteur avec 18,2% des parts de marché, a affiché un chiffre d’affaires en léger recul de 2,8% au premier trimestre 2022 à 3,1 MMDH. Une baisse notamment entraînée par le recul prononcé de l’activité Vie, en baisse de 14,4% sur la période à 1,2 MMDH, par rapport à la même période en 2021. L’activité Non-Vie a cependant progressé de 6,2% à 1,9 MMDH, portée par l’activité à l’échelle nationale et internationale.

La société de recherche anticipe un potentiel de croissance en bourse de 8,3% à 4.419 dirhams contre un cours actuel de 4.081 dirhams à l’ouverture de la séance du 13 juin. Le groupe pourra naturellement continuer de capitaliser sur son fort positionnement sur le marché et tirer profit, en 2022, du démarrage de l’activité Takaful. La société de recherche note également que le groupe peut compter sur sa très forte solidité financière, « se traduisant par une marge de solvabilité de 300%, ainsi que par sa capacité à maintenir son statut de leader en dépit d’un contexte sectoriel marqué par une rude concurrence ».

Désormais, le contexte marché peut également permettre au groupe de diversifier ses placements vers de nouvelles classes d’actifs comme les OPCI. Une opportunité qui permettrait au groupe de réduire son exposition sur les placements cotés (27,6% l’an dernier, ndlr). BKGR met également en avant les bonnes perspectives qui s’offrent à l’assureur sur le territoire africain. En effet, elle note « les perspectives prometteuses qui se présentent au groupe, notamment en Afrique suite à l’accélération de sa stratégie d’expansion en Afrique à travers de nouvelles implantations prévues sur les cinq prochaines années afin d’atteindre un taux de couverture de 65% (contre 39% aujourd’hui) ».

Les primes acquises nettes par le groupe devraient progresser de 5,2% cette année à 8,7 MMDH, et le résultat net est attendu en amélioration de 9,7% à 588 MDH.

Saham Assurance : contexte auto difficile cette année

Le groupe a affiché au premier trimestre 2022 un chiffre d’affaires de 2 MMDH, en hausse de 8,1% par rapport à l’année dernière. Sur la période, le chiffre d’affaires Non-Vie a progressé de 10,3% à 1 794 MDH, et le chiffre d’affaires Vie a enregistré une baisse de 5,2% à 251 MDH.

La société de recherche recommande de conserver le titre et le considère correctement valorisé aujourd’hui. Elle anticipe un cours cible de 1.416 DH contre 1.410 DH à l’ouverture de la séance du 13 juin. Le groupe dispose d’un bon positionnement sur le segment automobile et de la santé. Le groupe devrait également bénéficier du lancement prochain de produits d’épargne en unités de comptes, ce qui améliorera son activité commerciale Vie, ainsi que « des retombées positives attendues suite à la création d’une joint-venture entre Sanlam et Allianz », note BKGR.

Cependant, il est à noter que le groupe dispose d’une marge de solvabilité légèrement inférieure à la moyenne du secteur coté (198% en 2021, précise BKGR). La société de recherche souligne également que le groupe « a des difficultés à défendre ses parts de marché dans un contexte marqué par une rude concurrence (-0,8 pt au profit de Mutuelle Taamine Chaabi en 2020) ». Le groupe sera probablement affecté cette année par la crise des semi-conducteurs sur sa branche auto, du fait de son bon positionnement sur ce segment.

In fine, la société de recherche anticipe une hausse de 5,3% des primes acquises nettes à 5,2 MMDH et une amélioration de 10% du résultat net à 396 MDH.

13/6/2022

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Article

Déjà 11 millions de travailleurs non-salariés, et leur ayant-droit, avec une assurance maladie.

Next Article

AMO des indépendants : les prestations du régime ouvertes aux seuls inscrits cotisants

Related Posts