Les accidents domestiques suite aux abus de la réalité virtuelle ont progressé de 31 % en 2021.

Les déclarations aux compagnies d’assurance d’accidents domestiques liés à la réalité virtuelle, comme l’utilisation des manettes et télécommandes des téléspectateurs, ont  augmenté de 31 % au cours de la dernière année 2021, alors que sur les cinq dernières années, ce chiffre était de 68 % en cumulé.

Le journal Le Guardian, repris par le site marocactu dont est inspiré cet article, a analysé les chiffres communiqué par l’assureur Aviva sur les dommages réels, tels que ceux causés au mobilier domestique, et a mis en valeur l’identification des cause des sinistres par les gestes incontrôlés des utilisateurs de casques virtuels ou visières lorsqu’ils jouent à des jeux vidéo de réalité virtuelle. 

Dans ce métavers, Le journal explique que les dommages moyens dus à un accident domestique déclarés à l’assurance en 2021 était en moyenne de 780 euros, soient presque 8 000 Dh. Principalement, ce sont les téléviseurs qui sont déclarés dans les sinistres, suite aux chocs reçus par des objets lancés, voire des coups de pied ou de poing.

Parmi les déclarations couverts par les polices de la compagnie AVIVA, la société a cité un utilisateur qui a jeté la télécommande sur le téléviseur et l’a cassé en jouant à un jeu vidéo de zombies, ou un enfant qui a cassé deux figurines de designer sur la cheminée en faisant un mouvement de glissement tout en portant une visière.

« Ces appareils peuvent être une grande source d’amusement, mais nous encourageons les gens à être conscients de leur environnement et à jeter un coup d’œil à leur assurance habitation pour s’assurer qu’elle correspond à leurs besoins », a déclaré Kelly Whittington, responsable des sinistres immobiliers d’Aviva au Royaume-Uni.

14 février 2022 – article retravaillé par 212assurances

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Article

Bancassurance : Belles perspectives pour 2022 (DGA de la Marocaine Vie)

Next Article

La e-santé en plein boom au Nigeria avec une startup qui lève 40M$

Related Posts