Les assureurs européens engagés dans le blocus du pétrole russe par voie maritime

Après le blocus sur les assurances des compagnies aériennes et spatiales russes, en rétorsion de la guerre en Ukraine, les assureurs et réassureurs européens, et du Royaume Uni, ont pour interdiction d’émettre une police d’assurance sur les bateaux transportant du pétrole russe. Comme il y a dix ans, pour l’embargo sur le pétrole iranien, les assureurs sont mis à contribution pour ne plus assurer les moyens maritimes d’acheminement du pétrole russe.

Est-ce vraiment impactant comme le souhaitent les dirigeants occidentaux ?

En fait, tout peut être contournable au niveau international. Certes, la Russie peut être privée de ce droit d’assurance, ce qui l’empêche de se présenter dans les ports des pays ayant pris cette décision. Pas de problème, car d’autres ports mondiaux pourraient accueillir ce pétrole par voie maritime sans exiger le précieux sésame d’assurance, et fermer les yeux sur cette obligation. De plus, comme le déclare un haut responsable de la Lloyd’s, “Parce que ces cargaisons se déplacent assez rapidement et que l’assurance est contractée assez immédiatement, il est assez difficile de faire beaucoup de recherches sur la provenance”, la manque de réactivité peut biaiser l’application réelle de ce blocus assurance.(cf “Interdiction d’assurance pour resserrer la pression sur les expéditions de pétrole russe” postsus.com)

Un frein aux échanges maritimes pétroliers

Quoiqu’il en soit, il est certain que les assureurs ont un poids sur ce blocus, car cela durci la fluidité des échanges. En ciblant la Russie, troisième producteur mondial de pétrole, cela a une incidence réelle sur les marchés mondiaux de l’énergie.

“L’impact d’une interdiction d’assurance maritime au Royaume-Uni et dans l’UE sur les navires transportant du pétrole russe ne peut être surestimé”, a déclaré Leigh Hansson, partenaire des sanctions du cabinet d’avocats Reed Smith. “Nous avons vu l’impact de l’interdiction des assurances sur le pétrole iranien il y a dix ans, et cela pourrait bien envoyer le commerce pétrolier russe sur la même voie.” (postsus.com)

Les assureurs, bien conscients de leur importance sur cette logistique mondiale, restent pour certains inquiets de tomber sous le coup de l’interdiction de souscription.

On a toujours dit que “sans assurances, les échanges économiques s’écrouleraient”. Une fois de plus, on peut concéder de la force et de l’importance de l’assurance sur notre économie mondiale.

Rédaction 212assurances – François Olivier Edime – 07 juin 2022

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Article

212assurances nommé start-up de pointe dans le monde arabe

Next Article

Regard d'un européen sur l'assurance santé au Maroc, après 10 ans de vie en Asie

Related Posts