Vente en ligne de produits d’assurance: Les compagnies dans les starting-blocks

Dans la course à la digitalisation, certaines compagnies marocaines ont de meilleurs atouts à faire valoir.

Une digitalisation à la traîne


Ce n’est un secret pour personne : Le secteur des assurances a pris beaucoup de retard en
matière de digitalisation des services, particulièrement dans les processus d’entrée en
relation. Pour expliquer cette situation, Il faut se souvenir que les compagnies ont longtemps
trainé du pied en attendant que le verrou réglementaire empêchant la vente en ligne saute.
C’est désormais chose faite (Assurances Maroc: Comment concilier Vente en ligne et Réseau physique). Et on est en droit d’attendre l’arrivée des premières
solutions de vente en ligne dans les semaines ou mois à venir.


Dans cette course, les filiales de compagnies internationales sont plus avantagées. Elles
pourront bénéficier de l’expérience de leurs groupes et de solutions déjà développées et
testées dans d’autres pays.


Une maxime qui reste tout de même à vérifier quand on voit comment des banques
étrangères se sont «cassées les dents» sur ce volet malgré le développement poussé de leurs
actionnaires sur ce volet.

Des prémices déjà avancées


Concernant les compagnies, AXA et surtout Sanlam Maroc ont des atouts à faire valoir. Les
deux compagnies peuvent bénéficier de services digitaux déjà développés en Afrique par
leur maisons-mères et arriver rapidement avec des solutions concrètes. D’ailleurs, les
dirigeants de Sanlam Maroc n’ont pas caché leur appétence et leur préparation sur ce volet
à l’occasion du changement de marque officiel présenté à la presse dernièrement à
Casablanca. Rappelons juste qu’avant même son rachat par le groupe Sanlam, Saham
Assurances avait fait une percée louable dans la digitalisation avec le lancement de la toute
première Digital Factory du marché avec des avancées concrètes.


Depuis, les autres compagnies s’y s’ont mises et les solutions existantes concernent plus la
consultation et la gestion des sinistres en attendant l’arrivée des services de souscriptions, là
où la différenciation sera plus importante en offrant une meilleure expérience client dans
des formules de Co-commercialisation avec les réseaux d’agents physiques.

François Olivier Edime – 212assurances – 06 juillet 2022

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Article

Assurances Maroc: Comment concilier Vente en ligne et Réseau physique

Next Article

Sukuks: Un impératif pour le développement des assurances Takaful

Related Posts