FANAF: Le chiffre d’affaires des compagnies d’assurance est passé de 316 millions d’euros à 3,096 milliards entre 2020 et 2021

La Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF) a tenu une conférence inaugurale dans le cadre de la tenue de sa 46ème Assemblée Générale qui se tiendra à Dakar (Sénégal) du 23 au 25 mai 2022 sous le thème « Risques Systémiques : Assurance et résilience ».

Celle-ci est la deuxième assemblée tenue cette année. Selon le Président de l’AAS, le rôle de l’assurance dans l’économie sénégalais est double. Il précise qu’en 2020, le Sénégal a un chiffre d’affaires de 316 millions d’euros. Et 610 millions investis dans l’économie sénégalaise sous forme de prise de participation dans les sociétés. Et entre 2020 et 2021, le chiffre d’affaires est passé de 316 millions d’euros à environ 3,096 milliards d’euros.

« Il faut dire que c’est un événement important que notre pays va organiser. Puisque devant recevoir des délégués qui vont venir des cinq (5) continents. Donc il était important que la presse nationale et internationale puisse être informée du déroulé de cet événement. C’est ce qui justifie ce premier point de presse. L’Association des assureurs du Sénégal, c’est 29 compagnies réparties des sociétés dommages (risque automobile, incendie, risque divers), et des sociétés d’assurances-vie (assurance sur la vie). Ces 29 compagnies sont réparties en 19 compagnies dommages et 9 compagnies d’assurances-vie. Ces 29 compagnies ont réalisé en 2020, un chiffre d’affaire de 316 millions d’euros, réparti entre l’Assurance dommage 206 millions d’euros, et les assurances vie 110 millions d’euros. Ces 29 compagnies ont totalisé pour le paiement de sinistre un montant de plus de 92 millions d’euros. Ils ont aussi investi dans l’économie sénégalaise de plus de +611 millions d’euros », a déclaré Souleymane Niane Président de l’Association des Assureurs du Sénégal (AAS).

Impact de la Covid19 sur le secteur des assurances

Interpellé sur l’impact de la Covid19 sur le secteur, Souleymane Niane a soutenu que le secteur des assurances est au début et à la fin d’une chaîne. « En période de crise, on doit avoir normalement des personnes qui doivent venir s’assurer. On souscrit davantage en période de crise pour se protéger. Mais en même temps les conséquences des secteurs qui sont protégés. Puisque nous les protégeons. C’est à la fin que nous allons pouvoir évaluer l’impacte de ces secteurs pour que nous puissons indemniser. Dans certaines conditions les sociétés qui ont été impactées par la Covid et qui n’ont pas eu d’activité, il y a une perte d’exploitation qui dans certaines conditions est couverte. Entre 2019 et 2020, le chiffre d’affaires des compagnies d’assurance est passé de 298 millions d’euros à 316 millions d’euros. Et entre 2020 et 2021, chiffre d’affaires a augmenté. Il est passé de 316 millions d’euros à environ 3,096 milliards d’euros.

Le chiffre d’affaires des compagnies d’assurance est passé de 207 milliards à 2 025 milliards FCFA entre 2020 et 2021

Jacob Sindze, membre du Bureau Exécutif de la FANAF, est revenu sur l’historique de la fédération, avant d’indiquer que « l’ensemble des économies nationales a souffert de la pandémie, et que les exploitations des compagnies ont été touché sérieusement.

« La Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF) a été créée à Yamoussoukro en République de Côte d’Ivoire en 1976 par un groupe de Dynamique dirigeant de l’assurance Africaine qui compte 203 membres. Elle opère dans plusieurs pays africains tels que Afrique du Sud Algérie Bahrain Benin Burkina Faso Burundi Cameroun Centrafrique Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire Gabon Ghana Guinée Conakry, Guinée-Équatoriale, Kenya, Madagascar, Mali, Maroc Mauritanie, Niger, Nigeria République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal Sierra Leone, Tanzanie Tchad, Togo, Tunisie, etc.», a indiqué Jacob Sindze, membre du Bureau Exécutif de la FANAF.

M. Sindze de noter que le choix du thème est lié à la crise sanitaire du covid19. « Pourquoi le choix du thème, parce que nous sortons d’une épreuve très difficile qui est la covide19. Aujourd’hui, nous savons qu’il y a beaucoup de risque qui menacent les économies. Vous n’avez pas que des risques liés à la maladie. Vous avez des risques liés au climat, à la guerre. C’est pourquoi le premier panel est intitulé : Enjeux du digitale face à l’ère des risques systémiques, pertes d’exploitation hors dommages matériels. Le second panel est : les nouveaux périmètres du Risk Management, du conseil et des assurances face aux risques systémiques. Et enfin, le troisième panel est : Enjeux de la réglementation et de la régulation face aux nouveaux risques systémiques. Ce thème découle de lui-même. Il semble naturel en raison du faite que l’ensemble des économies nationales a souffert de la pandémie, et que les exploitations de nos compagnie ont été touché sérieusement », dit-il.

Ibrahima Mansaly – 28 Avril 2022

PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Article

Mehdi Tazi : «Notre ambition est de faire d'Axa Assistance Maroc le leader africain de l’assistance santé et automobile»

Next Article

Les assurés friands du modèle embarqué !

Related Posts