Les assurés friands du modèle embarqué !

Le digital représente une révolution à plusieurs niveaux. Dans la façon de fabriquer les produits d’assurance, évidemment, en utilisant les super-pouvoirs de la data et de l’IA notamment. Mais aussi dans la manière de distribuer ces offres. Le mouvement d’Open Insurance, structuré autour des API, a ouvert de nouvelles portes. Désormais, intégrer des solutions assurantielles sur-mesure directement dans les parcours, est devenu simple comme bonjour.

Et ça tombe bien, car ce modèle répond à une attente forte de la part des utilisateurs. C’est en tout cas l’un des principaux enseignements qui ressort d’une étude publiée par Tuum, fintech spécialisée dans le core banking. Ainsi, 56% des individus interrogés aimeraient se voir proposer une offre d’assurance embarquée au moment où ils réservent un voyage. 42% expriment un intérêt similaire pour ce type de solution autour de l’achat de services, et 33% sur le terrain de la mobilité.

Un modèle du temps présent

A l’heure où l’expérience client s’impose comme le nerf de la guerre dans bien des secteurs, ces chiffres interpellent. Un paradoxe émerge également de l’étude. En effet, 40% des personnes ayant déjà voulu souscrire un service embarqué (assurance, mais aussi de type « buy now pay later » ou un crédit) ont finalement renoncé. Les raisons invoquées ? Des processus trop fastidieux, l’absence du produit en question ou un oubli ! Pour tirer le meilleur de l’embedded, rien ne doit donc être négligé au niveau UX, parcours, intégration.

Au final, les conclusions du rapport viennent confirmer le sentiment, croissant dans le secteur, que l’assurance embarquée représente un « game changer » à bien des niveaux. Ainsi que nous l’évoquions dans notre baromètre insurtech de janvier, la technologie arrive à maturité pour soutenir le modèle. En France, un acteur comme Wakam révèle, semaine après semaine, toute sa pertinence. Ailleurs, la success story d’un Cover Genius consolide cette impression. Un boulevard se dessine donc devant cette assurance embarquée qui, à bien des égards, semble taillée pour répondre aux besoins du temps présent.

Alexandre Pengloan – 26 avril 2022 – eficiens

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Article

FANAF: Le chiffre d’affaires des compagnies d’assurance est passé de 316 millions d'euros à 3,096 milliards entre 2020 et 2021

Next Article

Rendement CMR: Le régime de retraite "Attakmili" à un taux de 6,57% pour 2021

Related Posts