Feux de forêts: La maison brûle, les assureurs aux abois

La planète enregistre un record de feux de forêts la semaine du 10 juillet 2022. Cela provoque une série de sinistres de pointes pour les compagnies à travers le monde.

Les données du Fire Information for Resource management System (FIRMS), modèle de suivi des feux de forêts développé par la NASA, montrent un record de feux de forêts dans le monde durant la période allant du 10 au 16 juillet 2022.

L’Amérique latine et l’Europe, contiennent les foyers d’incendies les plus importants et surtout, les plus proches de zones peuplées.

L’Europe, parlons-en

Dans cette zone du monde, les habitants contractent naturellement des assurances contre les incendies dans des zones forestières pour couvrir leur responsabilité. C’est le cas des industriels, agriculteurs sylviculteurs (on en parle plus bas) etc… En revanche, l’assurance dommage, qui couvre les incendies actuels, est beaucoup moins répondue. En France par exemple, seules 7% des personnes exposées à ces risques sont couvertes. Se pose aussi la question de la responsabilité, engagée ou pas, de la compagnie lorsque l’incendie est d’origine humaine. Ceci remet en cause le caractère aléatoire du sinistre si c’est intentionnel, comme dans le cas du pyromane.

Les réassureurs en pompiers

Les compagnies mondiales vont devoir faire jouer leurs réassureurs pour dédommager leurs clients.  Selon les professionnels, ce type de sinistres de pointes, lorsqu’ils ont un caractère mondial comme c’est le cas cette année, risque de faire augmenter les coûts de la réassurance l’année qui suit pour amortir le choc. Au moins, de ce point de vue-là, nous payons tous le prix du dérèglement climatique.

On retrouve aussi le cas de figure extrême, comme en Australie, où vu la fréquence et récurrence des incendies, le continent risque de ne plus être assurable.

Cartographie des zones Feux de Forêts dans le Monde
France : Zoom sur la “multirisque forêt

Plusieurs compagnies en France proposent le contrat multirisque forêt. Ce contrat est adapté aux principaux risques que peut rencontrer un sylviculteur. Il offre le choix entre  deux formules d’indemnisation : les frais de reconstitution comprenant les frais de plantation (fourniture et mise en place des plants), frais de regarnis, frais d’entretien et la garantie « valeur d’avenir » qui se base sur le calcul de la valeur des peuplements sinistrés en fonction de l’âge d’exploitabilité des arbres fixé par le propriétaire forestier, des taux de fonctionnement de la plantation et de l’investissement de plantation.

Le cas du Maroc

D’après les dires d’un professionnel, au Maroc, les forêts privées ne bénéficient pas d’un programme bien établi en ce domaine. Aussi, certaines entités, en besoin de couverture incendie, ont la possibilité de se faire assurer à l’étranger. Concernant les forêts domaniales, c’est à l’Etat de couvrir ou de réparer ses propres sinistres en l’absence d’assurance bien définie au Maroc. A rappeler, que dans un plan de repeuplement des forêts au Maroc, pour alimenter en local les matières premières, la nécessité de couvrir le risque incendie de ces forêts était apparu prioritaire.

François Olivier Edime – 19 juillet 2022 – 212assurances

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Article

Location de vacances: Pensez à assurer votre bien

Next Article

Assurances Modus operandi de l'Etat marocain: Comment l'Etat se couvre contre les aléas ?

Related Posts